Le 69e anniversaire de la disparition de La Monique pourrait être célébré sur Ouvéa

commémorations ouvéa
Extrait du clip La Monique en cœur, de Christophe Martin
La Monique a sombré le 31 juillet 1953, entre Maré et Ouvéa. ©Extrait du clip La Monique en cœur, de Christophe Martin
Le comité de pilotage pour la commémoration de l'histoire de La Monique s'est rendu à Ouvéa, il y a quelques jours. Il souhaite organiser, en 2023, une commémoration sur l'ensemble des Loyauté des 70 ans de la disparition mystérieuse du caboteur entre Maré et Nouméa, qui a fait 126 victimes. Une initiative qui découle de la volonté de Louis Mapou, président du gouvernement.

Associer les communes concernées et donner une dimension pays au drame de La Monique, comme l'a exprimé le président Louis Mapou, dans sa déclaration de politique générale. C'est le sens de la première réunion préparatoire entre le comité de pilotage présidé par Louis-José Barbançon, le maire et les coutumiers d'Ouvéa. L'objectif : demander aux gens d'Iaai l'autorisation d'organiser une cérémonie pour commémorer la disparition du caboteur, en juillet 1953. Pour les 70e anniversaire du naufrage, en 2023.

"L'idée, puisque le 31 juillet, jour de disparition, est consacré à Maré, serait de suivre en quelque sorte le chemin de La Monique et de reconstituer ses trois derniers jours. [Le navire, NDLR] est passé par Ouvéa, par Lifou et par Maré. On commencerait cette commémoration aux îles Loyauté et on l'étendrait à la Grande Terre", développe l'historien.

De grandes célébrations prévues en 2023

Cette démarche mémorielle est destinée à ne pas oublier les 18 membres de l'équipage et les 108 passagers disparus, dont 34 étaient originaires d'Ouvéa. "Il est important que l'on contacte les familles. La mairie d'Ouvéa et le comité de pilotage vont se mettre en place, vont les informer et demander l'autorisation de tenir une cérémonie, dès cette année", complète Louis-José Barbançon, qui préside le comité de pilotage. Depuis le tournage de ce reportage, les mêmes démarches ont également été effectuées à Lifou et à Maré.

Si les familles donnent leur accord, les commémorations pourraient se dérouler le 28 juillet, soit 69 ans jour pour jour après l'ultime passage de La Monique à Ouvéa. Un prélude aux grandes célébrations prévues l'an prochain pour le 70e anniversaire de cette tragique, mais toujours mystérieuse, disparition.

Cette année, la première commémoration de la disparition du caboteur aura lieu, fin juillet, à Nouméa.

Retrouvez, ci-dessous, le reportage de Caroline Antic-Martin et Gaël Detcheverry :

©nouvellecaledonie