Nouvelle scène de violence à Belep

faits divers belep
Belep Mairie
©Cédrick Wakahugnème
Deux maisons ont été incendiées très tôt ce mercredi matin sur l'île. Il s'agit des habitations de la famille présumée à l'origine des scènes de violences et du coup de fusil mortel survenus ce lundi.
 

[MISE À JOUR 18 H 15]

Réunion de crise

Depuis neuf heures ce matin, les coutumiers du pays Béléma, les représentants de la commune ainsi que la gendarmerie tiennent une réunion de crise sur l'île, afin de ramener le calme sur place et de protéger la population. Ce mardi déjà, habitants et chefs de clans avaient demandé l'expulsion d'une famille, incriminée des faits de violences survenus ce lundi et son renvoi sur la Grande Terre.
 

Ultimatum

Population et coutumiers ont même avancé un ultimatum d'une semaine, afin que la famille concernée quitte l'île. Demande réalisée directement auprès du grand chef, Ammabili Wahoulo. 

Cette réunion de crise devra définir les contours et la prise en charge des familles qui depuis ce lundi, ont regagné les plantations, de l'autre côté de l'île, afin d'éviter de nouvelles confrontations. 
 

Enquête

Des gendarmes de la section de recherche de Nouméa ont été dépêchés sur place. Cinq personnes ont été interpellées et déplacées sur la Grande Terre. Sept blessés ont été évasanés depuis ce mardi vers les hôpitaux, dont le Médipôle de Koutio. Le tireur présumé du coup de fusil mortel, âgé d'une vingtaine d'années, s'est quant à lui rendu aux gendarmes.
 

Trois personnes déférées et le placement en détention requis

Le parquet a ouvert ce mercredi une information judiciaire des chefs d’homicide volontaire et de violences volontaires aggravées.
Des réquisitions de placement en détention provisoire ont été prises pour les trois personnes mises en cause et déférées ce mercredi soir.
Les décisions du juge des libertés et de la détention dans cette procédure sont attendues indique le procureur de la République.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live