nouvelle calédonie
info locale

Edouard Philippe en découverte accélérée du Nord

politique hienghène
Edouard Philippe en Calédonie à Tiendanite 4 décembre 2017
Devant les tombes des dix de Tiendanite. ©NC 1ère / Marguerite Poigoune
De visite officielle dans le Nord de la Nouvelle-Calédonie, le Premier ministre a passé au pas de charge une matinée riche en symboles. D'abord à Hienghène, sur la tombe de jean-Marie Tjibaou, puis sur la côte Ouest à Koné.
Un des pins de Tiendanite gardera le souvenir de ce moment. Un arbre planté ce matin par Edouard Philippe. Le Premier ministre a commencé sa journée de visite dans le Nord par un moment de recueillement à la tribu de Jean-Marie Tjibaou.

Edouard Philippe en Calédonie à Tiendanite tweet du PM 4 décembre 2017
Publié sur le compte Twitter d'Edouard Philippe.

Recueillement

Recueillement devant la sépulture du leader indépendantiste, sur laquelle le Premier ministre a déposé une gerbe, et recueillement sur les tombes des dix militants tués dans une embuscade il y a exactement trente-trois ans. Le reportage de Marguerite Poigoune…

…et celui de Dave Wahéo-Hnasson et de Nicolas Fasquel.
©nouvellecaledonie

Programme resserré

C'est ensuite à Koné que le Premier ministre a couru après le temps. Il est arrivé à l’hôtel de province avec un timing totalement serré par rapport au programme initial. Le chef du gouvernement, notamment accompagné de la ministre des Outre-mer Annick Girardin, a été accueilli dans la pure tradition kanak, par une coutume des dignitaires de la région païci devant la case d’accueil.

Edouard Philippe en Calédonie à Koné expo projet VKP 4 décembre 2017
Edouard Philippe découvrant le grand projet VKP. ©NC 1ère / Cédrick Wakahugnème

Une heure avec Paul Néaoutyine

Edouard Philippe s’est par ailleurs entretenu avec le président de la province, Paul Néaoutyine. Durant une heure top chrono, le leader de l’Uni a évoqué les problématiques et les enjeux du développement dans le Nord. Sa réaction recueillie par Cédirck Wakahugnème.

Perspectives

Entre les souvenirs douloureux et l'espérance d'un avenir partagé, Edouard Philippe a ainsi approché les perspectives qui se dessinent dans cette partie du pays. Le reportage de Gilbert Assawa et de Carawiane Carawiane.
©nouvellecaledonie


Pas de visite à la zone d'activité

Une visite où le temps était décidément compté. A son plus grand regret, le Premier ministre n’a pas pu visiter la zone d’activité de Baco. Il a pu tout de même se rendre compte, depuis son hélicoptère, de l’étendue du développement sur terres coutumières. 

Edouard Philippe en Calédonie à Baco 4 décembre 2017
Un tour à Baco, mais pas à la zone d'activité. ©NC 1ère / Cédrick Wakahugnème

Maison-témoin

Edouard Philippe a tenu par ailleurs à visiter la maison-témoin imprégnée des valeurs océaniennes, avec une architecture totalement tournée vers l’environnement. Ce développement, Baco a souhaité le partager avec l’ensemble de la population avant même l’édification de l’usine du Nord. Ecoutez Patricia Goa, membre du GDPL de la tribu.

Edouard Philippe en Calédonie à Koné Tweet haussariat de l'inauguration du centre de secours 4 décembre 2017
©Haut-commissariat de la Nouvelle-Calédonie

Rééquilibrage par la formation

Ce jour de Sainte-Barbe, patronne des pompiers, était tout trouvé pour ensuite inaugurer le nouveau centre de secours du bassin. Puis s'il a été question de rééquilibrage entre le Sud et le Nord, c'était cette fois sur le terrain de la formation. Le président de l'université, Gaël Lagadec, a présenté la future antenne de l'UNC à Koné. Ce projet de 540 millions CFP, financé par l'Etat à hauteur de 80 %, doit se traduire par un amphithéâtre, des salles d'enseignement, une bibliothèque…

Edouard Philippe en Calédonie à Koné site de l'antenne de l'université UNC (4 décembre 2017)
Gaël Lagadec, président de l'université, présente la future antenne Nord de l'UNC. ©NC 1ère / Cédrick Wakahugnème

Repas au RSMA

Ce midi, l'illustre visiteur devait déjeuner à Koumac avec les volontaires du RSMA. Des jeunes stagiaires du service militaire adapté qui l'attendaient avec impatience. Ce déplacement devait se poursuivre par le site minier de Tiébaghi. Avant, en fin de journée, le passage obligé des hautes personnalités d'Etat: l’usine KNS, symbole du rééquilibrage. L’occasion, peut-être, pour l’industriel d’annoncer le redémarrage du four n°2 qui va permettre une montée en puissance du complexe métallurgique. 
Publicité