Kaala-Gomen : les élèves de l’école incendiée de retour en classe

éducation kaala-gomen
REPRISE ECOLE GOMEN
©NC La 1ère
Ce lundi, les élèves de la tribu de Oueholle ont repris les cours en mode dégradé après l’incendie qui a ravagé leur établissement. 
Il y avait beaucoup de joie dans la petite école de Oueholle ce lundi matin, six semaines après l’incendie criminel qui a calciné toutes les salles de classe. Pour rappel, le 5 avril dernier, un premier feu s’était déclaré dans l’établissement avant qu’un autre ne se déclare à son tour le 1er mai et détruise entièrement la cantine. Un drame, avant tout, pour les élèves et leurs enseignants. 
 

Leurs cahiers étaient restés dans les classes parce que, confinement oblige, on avait pris le strict minimum. Ils étaient seulement partis avec des livrets de continuité pédadogoqique à la maison. La plupart du matériel de classe,qui était neuf, est détruit.

- Sandie Marlier, institutrice


Des installations provisoires 


Désormais, l’heure est à l’adaptation. Un investissement de la mairie de Kaala Gomen de 5 millions de francs pour réaménager une ancienne école catholique et une annexe de la commune a permis aux enfants de reprendre les cours, en mode dégradé. A cette situation provisoire s'ajoute les nouvelles consignes sanitaires liées au Covid 19 qui viennent bouleverser le quotidien des enfants. « Le lavabo intérieur est trop haut pour les enfants donc on utilise le tuyau dans la cour pour leur laver les mains pour les gestes barrières. » explique une enseignante. 
 

Les enfants sont sur la natte pour le coin regroupement et on a une table qui nous sert pour travailler. On fait avec ce qu’on a, en attendant les nouveaux préfabriqués et les mobiliers. » 

- Aurianne Kedo, institutrice  

 
REPRISE ECOLE GOMEN
©Nc La 1ère
 

Pas de confort au menu 


La maison commune, aménagée en réfectoire, accueille les 34 élèves pour le déjeuner. Mais, selon les enseignants, cette cantine provisoire ne serait pas idéalement située. "Quand les voitures passent là haut, toute la poussière descend jusqu’en bas. Donc on mange dans la poussière, et on fait manger les enfants dans la poussière." déplore une institutrice. 

A terme, l’internat, le seul bâtiment encore intact après les incendies, devrait être réhabilité pour devenir la future école de Oueholle. 


Le reportage de Camille Mosnier
 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live