Le conservatoire d'espaces naturels à Koné a été cambriolé

faits divers koné
Vitre brisée koné
©Camille Mosnier
Un cambriolage peu courant au conservatoire d'espaces naturels à Koné pendant la période de confinement. Un groupe électrogène, des climatiseurs et du matériel ont été dérobés et enlevés par camion.
C'est un cambriolage bien préparé, les voleurs ont même refermé le portail derrière eux. Le conservatoire d'espaces naturels à Koné, organisme pays, gère le programme de recherche sur la forêt sèche. Les professionnels du centre ne peuvent que constater ce qu'il manque.
 

Un groupe électrogène de presque une tonne... tout a été arraché, ils l'ont emmené. On voit très nettement sur l'herbe les traces du véhicule, un beau camion. 
- Nathalie Baillon, la directrice du conservatoire

 
groupe électrogène volé
©Camille Mosnier

Un représentant de la province Nord, propriétaire des murs, est venu faire l'inventaire du matériel dérobé ou cassé. Le personnel continue le travail même si moral en a pris un coup.

"On est quinze personnes sur place, on a aussi beaucoup de matériel, des véhicules, comme on gère l'opération mâchoire, on a tout le dock. Il nous faut de la place pour concevoir les outils que l'on met ensuite à la disposition des partenaires; j'entends par là, construire des pièges. On entrepose tout le matériel qui nous sert à la conservation des forêts sèches" explique Nathalie Baillon
 

Un lieu incontournable 

Le bâtiment, autrefois utilisé par l'Ifremer, sert de laboratoire au projet baptisé "Protège", un programme européen sur les espèces invasives, les cerfs et les cochons. À l'intérieur du bâtiment, des climatiseurs, des portes et même un évier ont été dérobés. Une des pièces de la maison, a notamment était le témoin d'un fait d'actualité, il y a deux ans.

"C'est une salle qu'on a utilisé pour disséquer le python réticulé qui avait été trouvé, il y a deux ans. Ce n'est pas tous les jours" fait remarquer Christophe Nativel, ingénieur du projet "Protège".
 
guide espèces naturels koné
©Camille Mosnier

Site historique Lapita, la presqu'île de Foué est la base arrière du programme forestier "forêt sèche" pour l'ensemble du territoire. Le guide édité en 2019, est destiné au grand public.

À Foué, le mode opératoire, assez courant sur les chantiers a surpris quant à l'objectif. Fort heureusement, les ordinateurs ont été enlevés pour faire du télétravail pendant la période de confinement. L'enquête de gendarmerie suit son cours, sur la piste du camion. 

Le reportage de Gilbert Assawa et Camille Mosnier : 
©nouvellecaledonie