publicité

Le mystère du python de Tiéta bientôt percé

D'après l'autopsie opérée sur le python de Voh, le serpent de quatre mètres découvert et tué il y a près d’un mois était un mâle, adulte, appartenant à la sous-espèce des Malayopython reticulatus reticulatus. D’autres analyses sont attendues pour comprendre sa présence à la tribu de Tiéta.

Le serpent a été capturé par des chasseurs. © FACEBOOK
© FACEBOOK Le serpent a été capturé par des chasseurs.
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le
La province Nord et le Conservatoire d'espaces naturels ont diffusé ce vendredi les résultats de la nécropsie opérée sur le python de Tiéta. Le mystérieux animal, long de quatre mètres et lourd de 26 kilos, qui a été découvert et tué il y a près d’un mois, dans  cette tribu de Voh
 

Estomac vide

Verdict de l'autopsie: il s’agit bien d’un python réticulé, appartenant à la sous-espèce des Malayopython reticulatus reticulatus. C'est ce qu'indique la «disposition des écailles de la tête». On sait désormais qu’il s’agissait d’un mâle adulte, «sans que son âge ne puisse pour l’instant être déterminé avec précision». Un spécimen en bonne santé, dont l’estomac était vide. A noter qu'il présentait une vésicule biliaire «proéminente, témoignant d’un état de jeûne de plusieurs semaines».
 

Deux hypothèses

«Ces observations, indique le communiqué signé de la province et du CEN, peuvent conduire à penser :
- soit que l’animal a été élevé en captivité avant son introduction récente dans la nature ;
- soit qu’il est présent depuis plus longtemps dans la nature et qu’il y a trouvé des conditions
favorables (notamment des ressources alimentaires abondantes.»

 
Un garde-nature et une responsable du CEN en déplacement à Tiéta. © David Sigal
© David Sigal Un garde-nature et une responsable du CEN en déplacement à Tiéta.
 

Appel à des laboratoires spécialisés

D’autres analyses sont attendues pour trancher cette question. Des prélèvements doivent être expédiés dans divers laboratoires spécialisés «pour tenter de déterminer l’âge du spécimen, la population génétique d’origine et la nature des restes retrouvés dans l’intestin. Ces analyses et informations complémentaires pourraient permettre de privilégier l’une des deux hypothèses.»
 

Pas d'autre signalement

A ce jour, aucun autre signalement n'aurait été reçu par la cellule de veille (joignable au 75 30 69) et rien n'étayerait la présence d’un autre serpent. Le 1er juillet, une nouvelle visite, la cinquième, a été effectuée à la tribu de Tiéta, avec la présence d’agents de la province, du Conservatoire d’espaces naturels, du Sivap et de KNS. L'objectif: «informer la population sur la biologie de cette espèce, les indices de présence à rechercher, les modalités d’inspection systématique des containers sur le port de Vavouto, les différentes hypothèses sur l’origine de ce spécimen et les démarches en cours et à venir.» 
 

En grande partie incinéré

A l’exception des échantillons prélevés, de la tête et de la peau conservés en congélation, la carcasse du python de Tiéta a été détruite par incinération.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play