publicité

Les maisons de retraite en vigilance renforcée

Depuis le mois de novembre, la Nouvelle-Calédonie renoue avec les fortes chaleurs. Les enfants, mais surtout les personnes âgées, sont les plus vulnérables. Le plan blanc de vigilance accrue a été activé dans les maisons de retraite.
 

© NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème
© NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème
  • Cédrick Wakahugnème, avec F.T.
  • Publié le
Boire un verre d’eau est désormais un rituel, pour les treize patients hébergés à la maison de retraite médicalisée de Koumac. Reine Tchiadinouma vit ici depuis la fin décembre. Dans sa chambre, une bouteille d’eau laissée à portée permet à la septuagénaire de se servir à tout moment: «Sur ce chevet, j’ai une bouteille d’eau, un verre. Quand il fait vraiment chaud, je n’hésite pas à boire. »
 

Corsetée

La vieille dame a été victime d’une grave chute chez elle, à la tribu de Ouéholle située dans la chaîne centrale. Depuis son retour du Médipôle, elle a décidé d’être internée à la maison de retraite des Trois rivières. «A présent, je suis en chaise roulante et on m’a mis un corset pour maintenir ma colonne vertébrale, souligne-t-elle. Au début, c’était difficile, surtout lorsque j’avais envie de boire. Les auxiliaires de vie prenaient soin de moi et me donnaient régulièrement de l’eau.»
  

Eau gélifiée

Si Reine peut désormais se servir facilement, d’autres pensionnaires n’ont pas cette chance. Originaire de Voh, Aline est totalement assistée. D’habitude, les auxiliaires de vie lui donnent à boire. Aujourd’hui, c’est son époux, Jacques, qui vaque à cette mission. «Sur sa table, il y a toujours un verre d’eau et j'amène de la citronnade, des fruits...», confie-t-il. Certains patients rencontrent des problèmes pour avaler. «On leur prescrit de l’eau gélifiée, note Jacques. Ça leur permet de s’hydrater.»
 
© NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème
© NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème
 

Protocole

Depuis le 15 novembre, début des fortes chaleurs, la vigilance est accrue dans cet Ehpad, Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Le plan blanc, sorte de protocole émis lors de situations d’urgence sanitaire, prévoit une méthodologie d’action. Toute une organisation propre à la structure a été mise en place. 
 

Attention aux signes de dessèchement

«On surveille que chaque pensionnaire ait son quota d’hydratation», explique Sandy Falcou, l’infirmière de jour. «Lors des fortes chaleurs, les personnes âgées peuvent être très déshydratées. D’autant que certaines ont des traitements, ce sont des personnes à risque. Il faut les surveiller, notamment par rapport aux plis cutanés, signes de dessèchement.» Hausse de la température corporelle, perte de poids, fatigue… La surveillance est renforcée par les professionnelles.
 
© NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème
© NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème
 

Sorties régulées

Même la structure du bâtiment joue un rôle. «Il a été fait de manière à être totalement ventilé, avec des portes qui puissent être grandes ouvertes pour permettre la circulation de l’air», indique Olivier Joséphine, directeur de la maison de retraite médicalisée des Trois rivières. «Et dans les chambres, nous avons installé des climatiseurs, pour éviter que les personnes âgées souffrent de cette chaleur, et par la suite de déshydratation.» Depuis la mi-novembre, les sorties et le jardinage sont par ailleurs régulés. Il s’agit d’éviter que les pensionnaires ne prennent des coups de soleil. Cette vigilance va se poursuivre tout l’été.

Sur le même thème

  • santé

    Attention aux physalies, en Calédonie aussi

    Le week-end dernier, un afflux massif de physalies, semblables à des méduses à filaments bleus, a fait en Australie plus de 3500 victimes. Pas d'«invasion» comparable en Nouvelle-Calédonie, mais la présence de ces organismes a été observée à Nouméa. Prudence!

  • santé

    La prévention du diabète jusque dans les centres de vacances

    En vingt ans, le nombre de diabétiques en Nouvelle-Calédonie a été multiplié par cinq. Pour endiguer la progression de ce fléau sanitaire, il faut agir sur le comportement des habitants. Et ça peut se faire, aussi, dans les centres de vacances. 

  • santé

    La clinique Kuindo–Magnin est en cessation de paiement

    Trois mois après son inauguration, la clinique Kuindo-Magnin se trouve en cessation de paiement. La situation financière est en effet très critique. La direction espère éponger des dettes estimées à plusieurs centaines de millions de francs. 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play