A Ponérihouen, la lutte contre la leptospirose passe par l’enlèvement des épaves de voitures

environnement ponérihouen
Campagne enlèvement véhicules hors d'usage (VHU)
Les véhicules hors d'usage sont enlevés, dépollués, décortiqués et compactés avant d'être transportés. ©Marguerite Poigoune

La mairie de Ponérihouen combine environnement et santé. Avec sa campagne VHU (véhicules hors d’usage), elle veut à la fois nettoyer la commune et lutter contre la leptospirose.  

La campagne VHU (véhicules hors d’usage) se poursuit à Ponérihouen. La phase de dépollution avec l’entreprise a commencé le 28 avril sur un site à Tiakan. Cette opération mise en place par la mairie de Ponérihouen a pour objectif de lutter contre la prolifération des rats, porteurs de la leptospirose. 

Campagne enlèvement véhicules hors d'usage (VHU)
Les véhicules sont vidés de tous leurs liquides. ©Marguerite Poigoune

Un processus à respecter 

Après la dépollution des épaves, la pelle munie d’une pince décortique les vieilles voitures pour séparer les différents matériaux.
" On enlève tout ce qui est huile, essence, gasoil, tout ce qui est liquide à l’intérieur du moteur, et ensuite on trie. On décortique, on enlève le moteur, tout ce qui est pneus, réservoir, intérieur cabine, les sièges et tout ça" explique Steeve Soate, employé d’Elayine Drehu, une entreprise basée à Lifou, spécialisée dans la dépollution des véhicules hors d’usage: 

Campagne VHU Ponérihouen itw Soate


Après le décorticage, place au compactage de la ferraille par la presse.
" On fait des paquets pour le transport [vers Nouméa]. Ça fait moins de volume" poursuit Steeve.  

Campagne enlèvement véhicules hors d'usage (VHU)
Les carcasses sont compactées après dépollution. ©Marguerite Poigoune

Plus de 300 véhicules récupérés

La campagne a commencé en mars dernier, mais elle a été perturbée par les intempéries et la crise sanitaire. La collecte des véhicules hors d’usage s’est déroulée dans toutes les tribus de Ponérihouen. 
"On a collecté trois cents véhicules. Il nous en reste une cinquantaine à récupérer" explique Harold Blancher, gérant de sa société à Ponérihouen. "Ça fait beaucoup de bien pour les gens. C’est l’habitation de beaucoup de rats, quand on soulève une voiture, les rats sortent par les fenêtres, par les portes…".

Lutter contre la leptospirose

Les épaves de voitures favorisent effectivement la prolifération des rats, porteurs de la leptospirose. C’est la raison principale de cette nouvelle campagne VHU, avec cette fois ci une dépollution sur place. 
"Il vaut mieux prévenir que guérir. Les véhicules sont des nids à rats. Et au niveau de Ponérihouen, on est une des communes où la leptospirose a fait beaucoup de victimes" souligne Jean Claude Naperavoin élu à la mairie de Ponérihouen, en charge de la santé et du social. "Il y a aussi que tout simplement, c’est pratique pour les gens parce que ça gagne de la place".