publicité

650 hectares brûlés à Poum

Des habitations directement menacées et une surface mesurée de 650 hectares calcinés: un incendie qui a commencé ce vendredi à Poum a menacé la tribu de Tiabet. Pompiers et hélicoptères bombardiers d'eau ont été déployés pour la protéger.

© Fond Google Earth
© Fond Google Earth
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le
[MISE A JOUR DE SAMEDI SOIR] 

A Poum, les pompiers renforcés par deux hélicoptères bombardiers d'eau ont réussi à fixer le vaste incendie en cours depuis hier, «en flanc gauche et en tête de feu», décrivait le capitaine Yannick Kervoelen à 17 heures. Le chef de l'antenne Nord de la sécurité civile ajoutait: «Nous sommes en train de travailler sur le flanc droit, à hauteur de Gou, où le feu est en évolution libre et en phase descendante.» A ce moment, la surface mesurée brûlée était de 650 hectares. 
 

Feu à Oundjo

Les personnels du SIVM Nord renforcés par la sécurité civile et un hélicoptère bombardier d'eau étaient partis pour travailler jusqu'à la nuit tombée, en espérant fixer également ce côté-là. Le deuxième hélico a été quant à lui appelé sur un autre feu à Voh, dans le secteur des éoliennes d'Oundjo. 
 

Conditions difficiles

Le gros incendie de Poum s'est déclenché la veille hier et à la mi-journée aujourd'hui, le sergent Philippe Buama, responsable adjoint de l'antenne Nord, décrivait: «On a un feu qui se développe rapidement en direction de la tribu de Tiabet, du fait qu’on a un vent défavorable, fort, et une végétation dense. On a des habitations qui sont directement menacées.»
Ecoutez son point de situation au téléphone d’Angélique Souche.  
«Un vent défavorable et une végétation dense»
 

Niveau 2 du plan Orsec

Les pompiers du syndicat intercommunal à vocation mixte qui intervient sur Koumac, Gomen et Poum ont été déployés au sol, avec la sécurité civile et un renfort aérien de deux hélicoptères bombardiers d’eau. Le sinistre a commencé hier, vers 10 heures, au niveau du lieu-dit Gou. Le niveau 2 du plan Orsec feu de forêt a été activé. Il a été conseillé aux habitants de ne pas circuler sur la RM8 et les autres axes situés entre Gou et Tiabet. 
 

Maisons évacuées à Ouégoa

En début d'après-midi, la gendarmerie signalait un autre front chaud: un incendie en cours suite à un écobuage mal maîtrisé sur le secteur de Ouégoa, au niveau de la tribu de Sainte-Anne, qui aurait entraîné l'évacuation de sept maisons.
 
L'incendie du 2 novembre 2018 à Koné. © NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème
© NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème L'incendie du 2 novembre 2018 à Koné.
 

Sur les autres fronts

Toujours à Poum, le feu d’Arama a été laissé en évolution libre, «sans enjeu pour les personnes». Les dégâts sont estimés à une trentaine d’hectares calcinés. 
L’important incendie de Koné, vers l’aérodrome et le quartier Bellevue, a été maîtrisé, notamment grâce à un hélico.
Par contre, de nouveaux incendies se sont déclarés à Païta, sur le littoral à hauteur de Tiaré, ou au Mont-Dore, au col de Mouirange.
 

Poum, Ouégoa, Voh et Koné en risque extrême

Signalons encore que vers 16 heures, Météo France NC a ajusté sa carte de vigilance aux feux de forêt: Poum et Ouégoa restent placées en risque extrême, et elles sont rejointes par Voh et Koné. Il sera donc interdit de faire du feu pour autre chose que la cuisine, dimanche encore. Mais «grâce à la baisse du vent et aux quelques averses qui circuleront sur le Nord-Est et la pointe Nord», Météo France NC la 1ere prévoit que «le risque incendie sera en baisse ces prochains jours».

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play