nouvelle calédonie
info locale

Un mardi marqué par les feux de Poum, La Coulée et Poya

incendie poum
Feux de Poum, novembre 2019, panneau "tribus d'Arama"
©Nadine Goapana / NC la 1ere
L'incendie qui a brûlé 400 hectares sur la commune de Poum a continué mardi à évoluer, soutenu par le vent. Il a été laissé sous surveillance dans des zones inaccessibles. Des moyens ont aussi été mobilisés pour surveiller le feu de La Coulée, au Mont-Dore, et lutter contre plusieurs foyers à Poya. 
A Poum, les conditions météo sont scrutées par les pompiers de la commune - trois volontaires et un professionnel. Il faut dire que les rafales de vent attendues cette semaine s'annoncent propices à la propagation de l’incendie. Ce mardi en fin de matinée, la sécurité civile représentée dans le Nord par Philippe Buama a effectué un vol d’hélicoptère au dessus de la zone.
Le point radio de Nadine Goapana : 

Feu de Poum, le 19 novembre 2019

 
Feux de Poum, novembre 2019
©Nadine Goapana / NC la 1ere
 

Anticiper la trajectoire

Le but de cette reconnaissance était de déterminer la trajectoire du feu principal. Et d’anticiper son évolution afin de définir une stratégie d’intervention. Risque majeur : que l’incendie, qui continue sa progression en direction du Nord-Est, ne franchisse la ligne de crête d’Arama.
 

Protéger des zones habitées

Ce relief montagneux délimite la côte Est de la côte Ouest sur la commune de Poum. Et sur le versant Est, les populations des tribus d’Arama, près de 400 personnes, risquent d’être menacées par les flammes. En premier lieu, les clans vivant au lieu-dit Noët, soit une centaine d'habitants.
 
Franky Danehote, le seul pompier pro de Poum, novembre 2019.
Franky Danehote, seul pompier professionnel de Poum. ©Nadine Goapana / NC la 1ere
  

Les pompiers aux aguets

La sécurité civile devait mobiliser une équipe. Elle se tiendra prête pour toute intervention sur Poum dès que les pompiers locaux en estimeront le besoin. Ceux-ci restent en place au lieu-dit Malek pour surveiller la trajectoire de l'incendie. La reconnaissance aérienne a aussi permis de préciser la surface brûlée : 400 hectares de zone non habitée. 
 
Feux de Poum, novembre 2019
©Nadine Goapana / NC la 1ere
 

Quatre communes en risque extrême

Poum était placée mardi en risque très élevé de feu de brousse, comme vingt communes en tout. Quatre autres présentaient un niveau d'alerte extrême : Koumac, Kaala-Gomen, Voh et Koné, de même que la montagne des Sources dans le Grand Sud. L’usage du feu non-domestique a donc été interdit sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie. 
 
Carte Prévifeu du 19 novembre 2019
©Météo-France NC
 

Au Mont-Dore

Une journée qui a vu plusieurs départs de feu, mais surtout deux autres fronts de lutte avec celui de Poum. Au Mont-Dore, le feu qui a commencé lundi après-midi à La Coulée a été maîtrisé mais laissé sous surveillance, pour cause de derniers points chauds longs à traiter.
Le reportage de Thérèse Waïa et Franck Vergès :
©nouvellecaledonie
 

Départs de feu à Poya

A Poya, l'après-midi a été marqué par trois feux, aussi bien au Nord qu'au Sud de la commune à Moindah, qui ont mobilisé les pompiers de Poya, Koné et Bourail.
 

11 000 hectares en deux mois

Depuis le 15 septembre, début de la saison administrative des feux, la sécurité civile estime qu'environ 11 000 hectares ont brûlé.
Publicité