publicité

KNS poursuit sa montée en puissance

L’usine du Nord vise cette année une production de 38 000 tonnes de ferronickel. Des perspectives détaillées par le président de KNS. Un an après son arrivée, Kristan Straub revient aussi sur le bilan de la société en 2018.

© Alain Jeannin
© Alain Jeannin
  • Malia Noukouan, Sheïma Riahi et Michel Bouilliez, avec F.T.
  • Publié le , mis à jour le
Produire plus et à moindre coût tout en veillant à la sécurité des employés: c’est le triptyque vertueux que KNS s’est donné pour objectif. Après une année 2016 difficile, l’industriel a remonté la pente et Vavouto continue de monter en puissance, a-t-il expliqué à la presse mercredi matin. D'environ 17 000 tonnes en 2017, la production de ferronickel est passée l’an dernier à 28 000 tonnes, sur deux lignes, et vise les 38 000 tonnes en 2019.
 

Rythme

«Dans l’année 2018, nous avons démontré des objectifs que nous avons dépassés. On a réalisé mensuellement des pics de production, qui démontrent que notre montée en puissance continue à suivre le bon rythme», dépeint le président de KNS, Kristan Straub. Le Canadien est arrivé il y a un an à la tête de la société, avec pour mission d’achever cette montée en puissance de l’usine du Nord.
 

50 000 tonnes à terme

L’industriel espère atteindre un coût de production de 4,15 dollars la livre. Aujourd’hui, il est encore loin de cet objectif, mais les dirigeants sont sereins. La pleine capacité, à savoir 50 000 tonnes par an, est envisagée à l’horizon 2022.

Ecoutez le sujet de Malia Noukouan…

… ou regardez celui de Sheïma Riahi avec Michel Bouilliez.
CONF KNS BILAN USINE DU NORD

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play