Incendie : le plan communal de sauvegarde déclenché à Païta, la RT1 coupée à la limite avec Dumbéa

incendies païta
Feu aux Pétroglyphes, hélicoptère, 2 février
Un hélico bombardier d'eau tôt dimanche matin au-dessus des Pétroglyphes. ©Rémy Peteisi
L'incendie qui s'est propagé samedi du Val-Suzon aux Pétroglyphes continue à sévir, 400 hectares ont brûlé. La mairie de Païta invite les habitants à se signaler au 18 pour être éventuellement hébergés. La RT1 a été coupée à cause de la fumée. Samedi, un camp de vacances a été évacué à Dumbéa.
 

La RT1 coupée

A 11 heures, la gendarmerie mettait en place la fermeture de la RT1, à hauteur de Katiramona (côté Dumbéa) et des Trois-Vallées (côté Païta). En cause, la fumée épaisse causée par l'incendie qui se poursuit à la bordure avec la commune de Dumbéa.
 

Des centaines de maisons concernées

«Plusieurs centaines d'habitations ont été protégées grâce aux actions des moyens terrestres et aériens», écrit la DSCGR dans un point de situation diffusé en fin de matinée. Alors que le niveau 2 du plan Orsec feux de forêt a été déclenché samedi après-midi, deux hélicoptères bombardiers d'eau sont encore engagés ce dimanche, ainsi que les pompiers de Dumbéa, de Païta, de Nouméa et de la sécurité civile. 
 

Répartition des forces

Sur le flanc droit, les moyens de secours sont chargés de noyer les lisières et de protéger les habitations de Katiramona et de Nondoué, à Dumbéa. Sur le flanc gauche, ils ont pour mission principale de défendre des points particulièrement sensibles, du lotissement Héliopolis au lotissement Rolland. La propriété Leyraud, côté Mont-Mou, est également concernée. 
 

Hébergement d'urgence possible à Païta

La mairie de Païta a déclenché ce dimanche matin le plan communal de sauvegarde, qui prévoit l’hébergement d’éventuels sinistrés. Si vous vous sentez en danger, ou incommodé par les fumées, signalez-vous au 18 ! La salle omnisports de Païta, celle en contrebas de la mairie, pourra accueillir les habitants si besoin.
 

Camp de vacances évacué

On apprend au passage qu'un camp de vacances, soit 25 enfants et quatre adultes, a été évacué samedi après-midi, par les pompiers et les gendarmes. Il s'agirait de la colonie qui prend habituellement ses quartiers à Erambéré.
 

Travail de nuit

Tard dans la nuit de samedi à dimanche, les soldats du feu œuvraient encore près des lotissements Pétroglyphes et Fougères de Païta. Ils sont restés en protection des habitations. Des maisons plongées ce matin dans la fumée, les cendres et les crépitements, alors que le vent se levait.
 

Au moins 400 hectares brûlés

Le dispositif de lutte contre le feu a été redéployé dès le lever du jour. En fin de matinée, la sécurité civile estimait la surface de végétation brûlée à 400 hectares.

Feu de Païta et Dumbéa, point du 2 février à 11 heures by Françoise Tromeur on Scribd


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live