nouvelle calédonie
info locale

L'île des Pins desservie par le Betico jusqu'à la fin de l'année

économie ile des pins
Betico 2
©CC Roman.b
Bonne nouvelle pour les Kunié. Le Betico 2 poursuit ses rotations vers l’île des Pins au moins jusqu'au 31 décembre. La Sodil, propriétaire du navire, explique avoir pris cette décision après réunion avec la province Sud, à laquelle elle demande un effort financier pour maintenir la desserte.
Le Betico 2 continuera à desservir Kunié jusqu'au 31 décembre, au moins. La Sodil l'annonçait ce mardi en fin de journée, dans la foulée d'une réunion tenue avec la province Sud. Et la SudÎles de renchérir en diffusant un communiqué.
 

«Offre spéciale»

Elle y «informe sa clientèle que les rotations du navire Betico 2 sur l'île des Pins sont maintenues. La programmation de ces rotations est à consulter sur www.betico.nc à partir de ce mercredi 29 août. La vente des billets sera également ouverte dès demain, dans toutes les agences Betico ainsi que chez les partenaires, les agences de tourisme.» Autre bonne nouvelle: «A cette occasion, la compagnie propose à sa clientèle une offre spéciale sur tous les voyages sur l’île des Pins en septembre:
- un billet acheté = un billet offert pour les adultes;

- tous les billets gratuits pour les enfants de moins de 13 ans.» 

 
Betico
A bord du Betico 2. ©NC la 1ère
 

Blocus levé

Pour rappel, la Sodil, Société de développement et d'investissement des îles, est la maison-mère de la SAS SudÎles, qui exploite le navire, et le bras financier de la province des îles. Avant les échanges d'aujourd'hui, la visibilité pour mettre le cap sur l'île des Pins à bord du Betico s'arrêtait au 29 août. Un blocus qui est donc levé, laissant un répit aux passagers dans ce vieux serpent de mer. «Je le lève tout simplement parce que je constate qu'il y a une volonté, de la part de l'exécutif, d'avancer dans la discussion», explique Mathias Waneux, président de la Sodil: il aurait reçu une garantie écrite que la province Sud accordera une subvention de 35 millions, au lieu de trente, au titre de l'exercice 2018. Et que son président s'engage à inscrire au budget primitif 2019 la somme de 65 millions. 
Ses propos recueillis par Malia Noukouan.
 

Bras de fer

Au coeur du bras de fer, l’exploitation du Betico 2 aujourd’hui dans le rouge. Entre 2012 et 2016, le déficit global, toutes dessertes confondues, s’élevait à plus d’un milliard de francs, selon la Sodil. Dont 595 millions imputés à l’île des Pins. A l'année, cela représenterait 200 millions, dont 65 attribués aux rotations entre Nouméa et Kuto. Un déficit qui intègre l'amortissement du catamaran et son carénage annuel en Australie. 
 

Promosud désengagée depuis 2011

Ce mode de calcul est contesté par la province Sud (lire en encadré). Quoi qu’il en soit, la Sodil réclame à la collectivité le versement de ses quote-parts antérieures. Soit plus de 600 millions de francs pour les années 2012 à 2016. Une somme trop importante pour l'institution, d'autant que sa société Promosud s’est désengagée de la SudÎles en 2011. Dans un contexte budgétaire contraint, difficile pour la province de répondre favorablement à cette doléance.
 
île des Pins
La piscine naturelle de l'île des Pins.
 

«Toujours pas satisfait»

Selon Mathias Waneux, l’affaire est loin d’être réglée. «Je ne suis toujours pas satisfait du résultat», résume l'élu. «On va lever l'ultimatum du 29 août, on le décale au 31 décembre.» Et de s'excuser auprès de la population de l'île des Pins «pour le désagrément».
Son interview par Thérèse Waïa et Patrick Nicar.
©nouvellecaledonie
 

Pétition

Si la desserte par le Betico s'arrêtait, les premiers impactés seraient bien sûr ses habitants, qui se tournent en majorité vers le transport maritime, moins cher que l’aérien. Mais cela toucherait aussi une filière économique liée au tourisme, à l’heure où l’on parle d’attirer plus de touristes sur le territoire. L’île des Pins, qui reçoit environ 66000 visiteurs à l’année, était présentée, il ya quelques mois, aux Ateliers du tourisme, comme la destination favorite des touristes en Nouvelle-Calédonie. A noter qu'une pétition circule en ce moment parmi les Kunié. Elle vise à interpeller les institutions et les collectivités sur cet impact que l'arrêt du transport par le Betico pourrait avoir.
Les chiffres de la Sodil contestés par la province Sud
Sollicitée après cette réunion, la province Sud a répondu ne pas souhaiter communiquer pour l’instant. Mais dans une «mise au point» diffusée le 10 août, la Maison bleue évoquait la synthèse des comptes d'exploitation qui lui aurait été fournie. «L'examen de cette synthèse par les services de la province Sud n'a pas permis de confirmer la validité du décompte effectué par la Sodil, argumentait le communiqué, car, dans ce calcul, toutes les charges communes aux deux dessertes (telles que l'amortissement du navire ou son carnage annuel) sont en partie imputées à la desserte de l'île des Pins, alors qu'elles resteraient présentes si cette desserte n'était pas assurée.»