Le collectif «Usine pays» accentue la pression

nickel mont-dore
Conférence de presse du collectif samedi matin, à hauteur de l'usine du Sud, 14 novembre 2020
Conférence de presse du collectif samedi matin, à hauteur de l'usine du Sud. ©Lizzie Carboni / NC la 1ere
Le collectif Usine du Sud = usine pays poursuit sur sa lancée, soutenu par l’Instance coutumière autochtone de négociation. Même ce week-end, les blocages sont maintenus autour de l'usine du Sud et au port autonome de Nouméa. Une mobilisation qui devrait s’amplifier la semaine prochaine.
Une centaine de personnes étaient mobilisées samedi, à la mi-journée, à hauteur du complexe métallurgique de Vale NC situé à cheval sur les communes du Mont-Dore et de Yaté. La poursuite d'une démarche de blocage relancée jeudi matin. Trois piquets étaient installés pour empêcher quiconque d’accéder au site industriel : à hauteur de la base-vie, de l’entrée de l’usine et de la voie qui mène à la mine. 
 
Blocage routier de l'usine du Sud, 14 novembre 2020
©Lizzie Carboni / NC la 1ere
 

L'Etat interpellé 

Il s’agit toujours de défendre la reprise de l’usine du Sud au bénéfice du projet porté par la Sofinor et Korea Zinc. Le collectif Usine du Sud = usine pays ainsi que les coutumiers ne lâcheront rien, a-t-il été répété ce matin lors d’une conférence de presse organisée sur place. Ils ne souhaitent désormais discuter qu’avec l’Etat. La piste de la table ronde organisée lundi après-midi n'était pas, ce samedi, retenue. Les manifestants ne comptaient pas répondre à l’invitation lancée vendredi après-midi par Vale. 
 
Banderole annonçant un blocage routier par le collectif usine du Sud, 14 novembre 2020
«Avis à la population» croisé samedi matin à Nouméa, le long de la voie de dégagement Ouest. ©Françoise Tromeur / NC la 1ere
 

Avis de blocage routier

Le collectif a redit également que la mobilisation allait se durcir dès lundi. «La population ne devra pas être surprise de ce qui se passera», a-t-il été lancé. Des banderoles ont d’ailleurs fleuri sur les axes routiers de l’agglomération pour annoncer la couleur. Les manifestants demandent que la ressource revienne au pays, que leurs convictions soient entendues. Ils ne souhaitent pas mette l’usine du Sud en péril, assurent-il, mais précisent qu’elle n’est plus alimentée en minerai depuis jeudi. Et que la situation pourrait devenir très critique.

Un reportage de Lizzie Carboni et Louis Perin :
 

Rencontres coutumières dans le Nord

Dimanche après-midi, des représentants de l’Ican (l’Instance coutumière autochtone de négociation) et du collectif ont par ailleurs prévu de rencontrer des coutumiers des aires Paicî-Cèmuhi, Hoot ma whaap, et Xârâcùù. Afin d’aller chercher un soutien «jusque dans le Nord».
 
L'entrée du port autonome de Nouméa bloquée, 14 novembre 2020
L'entrée du port autonome bloquée, samedi matin. ©Françoise Tromeur / NC la 1ere
 

Port autonome bloqué

Ajoutons qu'à Nouméa aussi, la pression est maintenue. Banderoles et militants sont toujours en place à l’entrée du port autonome - même s’il n’y avait pas d’activité prévue ce week-end. Depuis jeudi, les navires sont déchargés de leur cargaison, explique un membre du collectif, mais seuls quelques conteneurs ont pu sortir.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live