Mobilisation au Mont-Dore contre le consortium incluant Trafigura

nickel mont-dore
Blocage Ican et collectif Usine pays au rond-point des Sports, à Boulari, 6 novembre 2020
Sur le rond-points des Sports, à la sortie de la voie express côté Mont-Dore. ©Erik Dufour / NC la 1ere
Au lendemain de l’annonce de négociations exclusives pour la cession de Vale-NC, un mouvement de protestation s’est déployé, tôt vendredi matin, au Mont-Dore. L’entrée de l’usine a été bloquée et la circulation, fortement perturbée dans la commune.
La réaction n'a pas tardé. Jeudi, le PDG de Vale Nouvelle-Calédonie, Antonin Beurrier, annonçait que le groupe entrait en négociation exclusive avec un consortium, dont fait partie le géant suisse Trafigura. Et dès ce vendredi, l’Ican et le collectif « Usine du Sud = usine pays », qui soutiennent l’offre de Sofinor-Korea Zinc rejetée par Vale-NC, ont lancé leur contre-offensive. 
 
Blocage Ican et collectif Usine pays au rond-point des Sports, à Boulari, 6 novembre 2020
Le Mont-Dore, rond-points des Sports, le matin du vendredi 6 novembre. ©Gaël Detcheverry / NC la 1ere


Fortes perturbations routières 

L’Instance coutumière autochtone de négociation et le collectif se sont déployés tôt ce matin, au Mont-Dore, en bloquant partiellement le rond-point des Sports, à Boulari. Les premières perturbations sont intervenues dès 4 heures, obligeant les automobilistes à prendre leur mal en patience. 
  

Chemins détournés

Les effets de ce mouvement se sont faits en effet ressentir au rond-point de La Conception et jusqu’à celui de La Coulée au moins. Poussant de nombreux automobilistes à chercher un chemin de contournement par l'arrière des quartiers de Saint-Michel et Boulari.
 

Voie express

La circulation sur la route express du Mont-Dore en a été très fortement perturbée, le tronçon Boulari-Robinson étant fermé aux véhicules. Cette portion de VDE a été rouverte à 14 heures, signalait la mairie du Mont-Dore. Parallèlement, tous les accès au site de l’usine du Sud étaient bloqués vendredi matin. 
 
Blocage Ican et collectif Usine pays au rond-point des Sports, à Boulari, 6 novembre 2020
Vers 8h30, le vendredi 6 novembre, à Boulari. ©Françoise Tromeur / NC la 1ere
 

Rencontre avec l'Etat

Ambiance calme malgré tout, le collectif souhaitait interpeller l’Etat et Vale, mais limiter les nuisances pour le public. Une délégation a été reçue ce matin au haut-commissariat. 
 

On a respecté les délais du référendum et à la sortie de ce référendum, on a dit qu’on allait monter en puissance. Aujourd’hui, c’est simplement un début de revendication. Tant qu’on n’aura pas satisfaction dans le cadre de nos revendications, le mouvement va rester et va s’amplifier. 

- Maurice Dhou, coordinateur du collectif

 

Mobilisation à suivre

Après le Mont-Dore, d’autres communes pourraient être concernées par cette mobilisation. Afin de maintenir la pression, les manifestants envisagent de prolonger leurs actions jusqu’au 4 décembre, date de la fin de la négociation exclusive entre Vale et le consortium.

Le reportage d’Erik Dufour et Gaël Detcheverry : 
 

Réaction

Et dans un communiqué, l’association Citoyen Mondorien dénonce «une nouvelle prise d’otage des Mondoriennes et Mondoriens […] mise en place sur la RP1 et la voie de dégagement à des fins politiques. Pourtant, les autorités ont été parfaitement informées […] de cette volonté d’organiser des troubles à la circulation et n’ont rien fait pour l’empêcher», estime l’association. Et d'inviter, entre autres, «les personnes auxquelles ces ralentissements ont occasionné un préjudice professionnel à porter plainte».