Collision des taxis-boats à Nouméa : la peine du gérant allégée par du sursis

justice nouméa
Procès taxi-boats, taxi boat, taxis-boats, Nouméa, Anse-Vata
Les deux taxis-boats s'étaient percutés à vive allure sur le plan d'eau de l'Anse-Vata, dans la nuit du 7 au 8 avril 2017. ©NC La 1ère
En novembre dernier, le drame des taxis-boats de l’Anse-Vata revenait devant le tribunal de Nouméa, le gérant de la société Plage loisirs ayant fait appel du jugement en correctionnelle. Ce mardi, le délibéré a été rendu : l’homme bénéficie désormais d’un sursis probatoire.

La cour d’appel de Nouméa a rendu son verdict dans l’affaire des taxis-boats, ce mardi 18 janvier. La collision mortelle entre les deux navires desservant l’île aux Canards avait fait trois morts à Nouméa, sur le plan d’eau de l’Anse-Vata, dans la nuit du 7 au 8 avril 2017 (retrouvez le récit du drame ici).

Poursuites pour homicide involontaire et blessures involontaires

Le gérant de la SARL Plage loisirs, poursuivi pour homicide involontaire et blessures involontaires, est finalement condamné à trois ans de prison avec sursis probatoire pour l’intégralité de la peine. En première instance, il n’avait pas bénéficié du sursis.

La peine est complétée par l’obligation d’indemniser les victimes dans un délai de trois ans, et par une amende de 180 000 francs. La société, de son côté, devra payer trois millions de francs d’amende.