L'incendiaire de la bannière tricolore condamné à six mois ferme

justice nouméa
Bâche province Sud
©Nc La 1ère
Un an de prison dont six mois ferme et six autres avec sursis durant deux ans : la décision prise envers l'homme de 22 ans qui a mis le feu à la bâche tricolore posée sur la province Sud. Il a été présenté à la justice en procédure de «plaider coupable», de même que la jeune femme qui le véhiculait.
[MISE A JOUR AVEC COMPTE-RENDUS]

L'image a choqué, le samedi 11 juillet : l'imposante bannière bleu - blanc - rouge, apposée sur l'hôtel de la province Sud avant le 14-Juillet, avait en partie brûlé. Un acte délictueux qui a été reconnu par un homme de 22 ans et une femme de 26 ans, interpellés dans le milieu de semaine suivante.
 

En «plaider coupable»

Ce vendredi, ils étaient entendus par la justice en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, le «plaider coupable». Pas de salle d'audience, mais le bureau d'un magistrat, et un retour sur les faits. La jeune femme, au volant du véhicule, n'aurait pas été au courant de ce qui allait se passer. Quant à son passager, il aurait utilisé pour mettre le feu une bombe de peinture, et un briquet
 

Obligation de soins

A l'issue de la comparution, la jeune femme a été condamnée à huit mois de prison, avec un sursis probatoire de deux années comprenant des travaux d'intérêt général. Pour l'incendiaire de la bannière, un an de prison, avec six mois de sursis durant deux années. Il aura aussi obligation de chercher un emploi, de réparer ses infractions et de se soumettre à des soins. Des représentants de la province Sud étaient présents au tribunal. Ils n'ont pas souhaité s'exprimer. 
 

L'auteur principal, qui est l'auteur des dégradations, a été condamné à une peine mixte. C'est-à-dire douze mois, dont six mois avec sursis. Il avait l'impression que cette bannière était une propagande pour les loyalistes.
- Me Barbara Brunard, avocate de la défense


Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Claude Lindor :
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live