Le conseil municipal de Nouméa adopte le budget primitif

finances nouméa
Premier conseil municipal de l'année 2022, à l'hôtel de ville de Nouméa. 23 février.
Premier conseil municipal de l'année 2022, à l'hôtel de ville de Nouméa. ©Louis Perin / NC la 1ère
Il se monte à 24,575 milliards de francs : le budget primitif de Nouméa a été voté mercredi soir à une large majorité. Un budget excédentaire, équilibré en termes financiers. Mais que l'opposition juge déséquilibré entre les quartiers.


Premier conseil municipal de l’année, à Nouméa. Mercredi 23 février, les élus ont adopté pour 24,575 milliards de budget primitif 2022. Dont 17,3 milliards en section de fonctionnement et 7,3 en section d'investissement. Un vote rapide, puisque Sonia Lagarde dispose d’une large majorité, avec 46 sièges sur 53.

"La chance d'avoir des finances robustes"

Philippe Blaise, conseiller municipal de cette majorité (et vice-président de la province Sud) salue un budget équilibré, et surtout excédentaire. "La mairie de Nouméa a la chance d’avoir des finances robustes, contrairement aux autres collectivités", a-t-il déclaré. Osant la comparaison avec l’épineuse question du budget Nouvelle-Calédonie.

"Les quartiers Nord et Est encore oubliés"

L’opposition, elle, a fait entendre sa voix en évoquant notamment un déséquilibre des investissements en faveur du Sud et en dépit des autres quartiers. "Les quartiers Nord et Est sont encore les grands oubliés", a estimé Emmanuel Bérart, élu Générations NC. "Les habitants de ces quartiers devront se satisfaire des travaux d’investissement sur les deux stations d’épuration et sur le projet de l’Anse-Vata." 

Un projet contesté qui s’est donc invité dans les débats, de même que les accusations de verticalité dans les décisions municipales. Le lancement des travaux à l’Anse-Vata fera l’objet d’une conférence de presse ce vendredi matin à l’hôtel de ville. 

Reportage au conseil municipal de Nouméa, le 23 février, par Louis Perin

Budgets annexes

Durant ce conseil municipal, les élus ont également étudié les budgets annexes primitifs : gestion des déchet ménagers (1,7 milliard), de l'eau potable (1,2 milliard), de l'assainissement collectif (978 millions) et des services funéraires (près de 196 millions).

Assainissement séparatif

On relèvera aussi que les élus ont autorisé la signature d'un marché pour mettre les réseaux d'assainissement en séparatif route de l'Anse-Vata, sur un tronçon entre la rue Blaise-Pascal et la promenade Roger-Laroque. Mais aussi sur des voies alentours (rues Tabou, Signal et Pasteur Maurice-Leenhardt). Le but : améliorer la qualité des eaux de baignade dans la baie de l’Anse-Vata après des épisodes de fortes pluies. Montant total estimé : 1,156 milliard, dont 980 millions pour la tranche ferme.

Evolution de plusieurs maisons

Les conseillers ont aussi accepté le dépôt de permis de construire pour réaménager trois maisons de quartier : Magenta, Rivière-Soleil et Tendu. Un autre concernera l'augmentation du nombre de salles mises à disposition à la maison des associations. Dépôt de permis de construire annoncé, également, pour transformer ce qui était la maison de quartier de la Vallée-du-Tir en maison de la musique. Un espace socioculturel de proximité dédié aux pratiques musicales amateurs et à la médiation culturelle dans ce domaine.

Et cette information pour les nombreuses familles qui apprécient le parc de jeux du Ouen Toro : concernant sa rénovation, autorisation a été donnée de signer le marché d'appel d'offres, pour une enveloppe de 80 millions.