Nouveau cambriolage au foyer d'accueil pour sans-abri de Doniambo

faits divers nouméa
Cambriolage à Macadam partage, avril 2020
©Aurélien Lamboley et archive NC la 1ere
Macadam partage, le centre dédié aux personnes sans domicile fixe, a subi un cambriolage samedi soir, à Nouméa. Le troisième en quinze jours.
En deux semaines, il s'agit du troisième cambriolage dont est victime le foyer d'accueil pour personnes sans domicile fixe situé à Doniambo. Macadam a également déploré une intrusion avec dégradation et un acte de vandalisme (un pare-brise cassé sur un véhicule de l’association).
 

Nourriture volée

S'ajoute donc ce cambriolage survenu samedi soir. Des faits répétitifs regrettés par Aurélien Lamboley, le directeur de l'association L'Accueil qui gère le foyer.
 

Des portes ont été fracturées. Une vitre a été cassée pour entrer dans un bureau. Et des choses ont été volées dans la cuisine, de nouveau de la nourriture. 
- Aurélien Lamboley, directeur de l'association L’Accueil

 

Un contexte particulier

En attendant que les réparations puissent être faites, la mairie de Nouméa a mis à disposition du centre un vigile pour la nuit de dimanche à lundi. Ces actes interviennent alors que l'association s'est trouvée particulièrement accaparée par le soutien aux SDF durant la délicate période de confinement.
 

Les équipes ont fourni beaucoup d’énergie pour travailler durant cette crise, pour être au plus près des personnes dans le besoin. On est un petit peu surpris, surtout, de la répétition des actes. 

 

Difficile confinement

L'association L'Accueil suit 500 personnes sans domicile fixe. Le foyer d'accueil de jour compte soixante places. S'ajoutent les deux foyers de nuit à la Vallée-des-Colons, avec la capacité d'accueillir trente hommes et sept femmes. Sans oublier les «maraudes», avec une centaine de repas distribués par jour.
 

On commence à s’interroger sur la possibilité d’installer un système de surveillance. Nos limites, elles sont financières. Nous sommes sur subventions publiques, on a très peu de ressources propres. On espère que peut-être, des entreprises ou des mécènes pourront nous aider à ce niveau-là.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live