Le litige autour des bus Karuia avance

transports nouméa
Bus Karuia mobilisation licences province Sud (29 août 2017)
Depuis maintenant 6 semaines, une quarantaine de bus Karuïa occupent le parking de Baie de la Moselle à Nouméa. ©NC 1ère/Sheïma Riahi
La mobilisation des chauffeurs de Karuia pour le remboursement de leur licence a continué ce mardi à Nouméa, sans blocage du service de bus. A l'issue d'une rencontre ce matin, la discussion prenait une bonne voie entre le groupement d'intérêt économique et le Syndicat mixte des transports urbains.
Des avancées dans le litige entre le GIE Karuia et le Syndicat mixte des transports urbains, le SMTU qui représente les quatre communes de l'agglomération et la province Sud. Aujourd’hui encore, comme hier, une partie des chauffeurs se sont mobilisés sans bloquer le réseau nouméen.
 

Réunion ce matin

Ils sont 93 à réclamer une indemnisation de leur licence, ce qui représente une enveloppe totale de presque deux milliards de francs. Ces licences s'arrêtent fin 2018 et n’ont pas été remboursées, soulignent-ils, alors que se profile l'arrivée du Néobus et le regroupement au sein du dispositif Tanéo. Une nouvelle réunion a eu lieu ce matin, à la province Sud, et les différentes parties semblent vouloir s’accorder pour trouver une issue au conflit. Ecoutez Joseph Saliga, président du GIE Karuia, qui répond à Jeannette Peteisi.

La réaction du SMTU

Pour le directeur du Syndicat mixte, Christophe Lefèvre, toutes les solutions sont envisageables, tant qu’on reste dans la légalité. Il était également joint par Jeannette Peteisi.

L'analyse d'un professeur de droit

Une réunion de travail est donc prévue dès demain entre le GIE et le SMTU, autour de l'analyse faite par le professeur de droit que le groupement d’intérêt économique a interpellé. Mais si aucune solution n’était trouvée, les chauffeurs menacent toujours de bloquer tout le réseau urbain.