PODCAST. L'anthologie du rap : Wyka, redemption rap

musique nouméa
WYKA ©Olivier Oswald
Retrouvez la série "L'anthologie du rap" consacrée aux acteurs et aux moments forts du rap calédonien. 10 épisodes pour retracer les trente années d'histoire de ce mouvement en Nouvelle-Calédonie. Nous partons à la rencontre de Wyka qui fait partie de la jeune génération.

Wyka c’est le plaisir contagieux de pratiquer le flow en roue libre, de lâcher sa prose dans la ville et rebondir dans le décor de punchlines en jeux de mots. Le membre fondateur du groupe Baby Old Mic est un virtuose de la mitraillette verbale. Le parcours du jeune rappeur originaire de Rivière-Salée n’a pourtant pas été qu’une partie de plaisir. Il a fallu résister aux mauvaises tentations, suite aux coups du sort et la perte de son père. En classe de 4ème, l’échappatoire de l’écriture via le rap lui apparaît comme une évidence.

Un "passeur" pour la nouvelle génération

À présent Wyka, pas encore vingt ans, anime des ateliers à destination des petits frères, dans les maisons de quartier de Nouméa. Au cours de ces sessions d’écriture et de passage à "l’épreuve du mic" en public à destination de petits passionnés de 8-9 ans, le rappeur dispense ses trucs et astuces, communique sa passion, partage les codes et aide à vaincre la timidité. "Le but des ateliers, c’est d’apprendre aux jeunes à mieux s’estimer, à leur donner confiance en eux. Je les vois parfois se libérer en composant, sans même qu’ils le réalisent. Parfois ils lâchent des larmes. Ça me donne envie de continuer avec eux." 

Wyka & Lops du groupe Baby Old Mic ©Ivan Zupancevic

Il n’y a pas de frontière. Il faut juste se donner les moyens.

Wyka

Repérés dès leurs débuts par l’association Dix-Vers-Cités, les rappeurs du groupe Baby Old Mic se sont fait une réputation autant grâce à leurs apparitions scéniques qu’en enregistrant régulièrement au studio du Rex. Encouragés par les retours et les milliers de vues de leurs clips, ils incarnent cette nouvelle génération désireuse de maîtriser tous les outils numériques pour mieux faire passer son message. "On se dit que maintenant avec Youtube, il n’y a pas de frontière. Il faut juste se donner les moyens" proclame Wyka. "Sur la carte du monde, je ne suis même pas sûr qu’on nous voie. Il y a des Réunionnais qui arrivent à percer, pourquoi pas un Kanak ? Il n’y a pas de limite pour penser. Si tu te dis que tu veux avancer, tu vas avancer, c’est obligé."   

Retrouvez l'épisode 6 ici.