Protocole d'accord annoncé dans le conflit entre rouleurs et concessionnaires

transports nouméa
Mobilisation des rouleurs, Charles Soulas, 15 juin 2018
Charles Soulas fait partie des rouleurs mobilisés. ©NC la 1ère
Depuis mardi, les rouleurs du Contrakmine sont mobilisés à Nouméa près des concessionnaires automobiles. Ils réclament une règlementation sur la charge maximum de transport qui tienne compte de la réalité du travail sur mine. Un protocole d’accord doit être signé au gouvernement ce samedi.
Charles Soulas est chauffeur sur mine depuis quarante ans. Ce propriétaire de son camion roule pour le compte de la NMC sur la mine Pinpin, à Poya. Il avait l’habitude de transporter jusqu’à quarante tonnes de minerai dans sa benne. Mais pour appliquer la règlementation suite à un accident mortel survenu fin 2017 à l'Etoile du Nord, le rouleur a dû revoir sa charge à la baisse, depuis deux mois. «Nous, avant, on roulait avec des charges qui allaient jusqu'à 38 - 40 tonnes, relate Charles Soulas. Et aujourd'hui, on nous a mis des charges à 26,4 tonnes. On est arrivés à une perte de chiffre d'affaires de 30 %. Nous ne  pouvons plus continuer à travailler dans ce système-là, avec tout ce qu'on doit payer: le Ruamm, le gasoil, les pneumatiques…»

Documents

Les membres du syndicat Contrakmine veulent pouvoir rouler sur mine avec la charge maximale prévue par le constructeur à la sortie de l’usine. Pour ce faire, ils ont demandé des documents administratifs aux différents concessionnaires automobiles. En garant les poids-lourds sous leurs fenêtres depuis mardi. Si certains les ont fournis, d’autres ne l’avaient pas encore fait ce vendredi. Le Contrakmine a proposé qu’ils payent pour le manque-à-gagner. «On a acheté des véhicules avec des cartes grises. Sachant que ces camions ne vont pas rouler sur la voie publique, qu'ils vont rouler sur mine, nous avons besoin de documents du constructeur, qui nous permettent de porter les charges faisables dans chaque camion, argumentait, ce vendredi encore, Max Foucher, président du Contrakmine. Et là, il est difficile de comprendre pourquoi les concessionnaires ne nous les remettent pas.» 
Son interview dans la longueur.
©nouvellecaledonie

Signature prévue ce samedi matin

Déterminés, les rouleurs disaient leur intention de poursuivre la mobilisation tant qu’ils n’auraient pas obtenu de la part des concessionnaires tous les documents demandés. Un protocole d’accord entre les deux parties doit néanmoins être signé ce samedi à 9 heures au gouvernement.