Référendum : place à la mise sous pli de la propagande électorale… moins épaisse que d’habitude

référendum nouméa
Mise sous pli vote référendum
Mise sous pli vote référendum ©Alix Madec
Chaque élection en Nouvelle-Calédonie est précédée de la même opération : la mise en enveloppe de la propagande électorale, à la mairie de Nouméa. Mais vu les positionnements des partis qui devaient faire campagne, elle s’avère plus réduite que lors des deux dernières consultations d’autodétermination.

La salle d’honneur de la mairie connaît l’ambiance de ruche habituelle lors d’une telle opération. Mais ce mercredi 24 novembre, à Nouméa, les tas posés sur les tables sont moins variés que d’habitude. Il y a les bulletins Oui et Non, le tract officiel réalisé par les Voix du Non, celui transmis par Calédonie ensemble.

Pas de propagande pour le Oui

Cela représente quatre des huit entités habilitées à participer à la campagne référendaire officielle (les trois groupements Voix du Non et Calédonie ensemble). Mais pas l’Uni, l’UC-FLNKS et le Parti travailliste, et pour cause : appelant tous trois à la "non-participation" lors de ce référendum, ils n’ont pas transmis de profession de foi à la commission de contrôle. Quant à l’Eveil océanien, il a dit son intention de ne pas faire campagne à proprement parler.

Des électeurs malgré tout informés

"En dehors des professions de foi, je pense que les électeurs auront les moyens d'être informés", modère Francis Lamy, président de la commission de contrôle, interrogé par Loreleï Aubry et Cédric Michaut.

Je crois qu'il n'a échappé à aucun électeur qu'il y a des partis qui appellent à voter dans un sens, des partis qui appellent à voter dans l'autre sens, ou plutôt, à la non-participation. Je pense que l'information des électeurs devrait être complète.

Francis Lamy, président de la commission de contrôle

619dab20912f5_img-5477.jpg
Francis Lamy, président de la commission de contrôle et d'organisation du référendum, le 24 novembre 2021, à Nouméa. ©Loreleï Aubry / NC la 1ère

Effectué par 80 jeunes

Pour le reste, cette mise sous pli organisée sur deux jours suit le même principe que les autres, même si elle mobilise moins de monde. Cette année, 80 jeunes, contre deux fois plus pour le référendum 2020, s’attèlent à préparer les enveloppes destinées aux électeurs inscrits sur la liste spéciale référendaire. Soit 183 631 personnes, alors que la liste spéciale référendaire compte 185 004 électeurs, car une petite partie sont considérés comme "non adressables".

Déjà acheminé pour une partie

Les autres devaient recevoir la fameuse propagande dans les jours à venir, explique Caroline Chalier, responsable du centre de traitement postal de Ducos. "Dès ce [mercredi] matin, les communes du Nord ont commencé à recevoir. On a pu acheminer cette nuit", détaille-t-elle en décomptant environ 110 000 enveloppes transmises au centre dès mardi.

En revanche, "les îles, c’est un peu plus compliqué avec les vols en ce moment. Il y a des vols programmés vendredi. Ça veut dire que normalement, dès lundi, les îles seront prêtes à distribuer. Pour tout ce qui est domicile [à] Nouméa, dès [jeudi] matin, vous allez commencer à recevoir."

La campagne officielle en vue du référendum a lieu du lundi 29 novembre au vendredi 10 décembre.

Voyez aussi le reportage de Loreleï Aubry et Cédric Michaut :

©nouvellecaledonie