Reprise du tourisme international : l'hôtellerie se prépare

tourisme nouméa
Ponton du château royal
©BW
Avec la réouverture des frontières, le retour à la normale continue dans le secteur touristique en Nouvelle-Calédonie. La situation reste encore bien loin de celle d’avant la crise et notamment dans les grands hôtels de Nouméa où, malgré tout, la reprise se prépare.

L’Australie en avril, la Nouvelle-Zélande en mai et le Japon à partir du 10 juin sous certaines strictes condition... les pays voisins du Caillou s'ouvrent de nouveau et l'hôtellerie se prépare à un retour progressif de la clientèle internationale. Sans oublier, qu'au 1er juillet de cette année, Aircalin desservira une nouvelle destination en Asie : Singapour.

Rénover pour redémarrer

A Nouméa, dans un grand hôtel des baies, quatre étages sur sept sont complètement hors d’usage…  La direction de l'établissement profite alors du moment pour rénover toutes ses chambres, avant un retour en masse des touristes. Une rénovation nécessaire après des mois de réquisition pour la quarantaine. "Nous ne nous attendons pas à une arrivée de masse cette année ou dans les six mois, donc c'était maintenant ou après, où il aurait fallu continuer mais on n'aurait pas eu le temps de rénover ou fermer quand on aurait eu la demande" explique Régis Rémy, directeur d’exploitation.

Hôtels recherchent personnel

Le retour des touristes, c’est aussi le retour d’un besoin de personnel, explique Jean-Pierre Cuenet, président du syndicat des hôteliers. "Les hôtels ont quand même continué à fonctionner à travers les réquisitions mais plus avec les mêmes services. Pendant les réquisitions, les restaurants étaient fermés parce que c'était fourni par des services extérieurs donc c'est sûr que la plupart des établissements ont diminué le nombre d'employés automatiquement." Selon lui, suivant les établissements, il y a eu entre 25% et 50% de réduction d'effectifs.

Mais, des recrues, il n'y en a pas en masse pour Régis Rémy puisque spa et restaurants ont pu continuer dans son établissement. Mais il va rechercher des postes bien spécifiques, en relation avec la venue de touristes étrangers."Des embauches plus techniques. Il nous faut des commerciaux internationaux, réservations d'hôtels, hôtesse japonais... et ainsi de suite " explique-t-il.

Pour le moment, la venue de touriste de l’extérieur est timide… Lors du premier trimestre 2022, on compte 20 néozélandais, un peu moins de 400 australiens et 15 japonais.