Païta toujours confrontée au feu

incendies païta
Feu de Païta, 3 février 2020, les ruches
Ces ruches du Mont-Mou ont échappé aux flammes. ©Judith Rostain / NC la 1ere
L'incendie qui brûle depuis samedi a continué à menacer le Sud de Païta, ce lundi, notamment le secteur du Mont-Mou et en particulier vers la route des taxidermistes. Au moins 900 hectares ont brûlé et les pompiers restent mobilisés. 
[MISE A JOUR DE 20H06] 

«Le secteur avant-gauche demeure virulent et menace les habitations situées à la jonction de la route du Mont-Mou et de la route des taxidermistes.» Voilà ce que confirmait la sécurité civile aux alentours de 17 heures, lundi, à propos de cet incendie. Un feu qui a débuté à Dumbéa samedi en fin de matinée mais qui désormais menace essentiellement Païta. Et ce lundi soir, des maisons étaient toujours menacées.
 

Point global

Pour le reste, «l’arrière et le flanc gauche de l’incendie sont fixés. La tête de feu progresse vers le Nord en direction de la route du Mont-Mou», énumérait le communiqué de fin d'après-midi. «Le secteur arrière gauche est en évolution lente depuis une reprise des feu durant la matinée. Le secteur droit évolue lentement en direction de la route des Taxidermistes.» 
 
Feu de Païta, 3 février 2020
©NC la 1ere
 

Des ruches sauvées par la pelleteuse

C'est de ce côté que se trouvent les ruches de Gérard Donna. Mais ce Calédonien à la retraite a réussi à les sauver en déblayant rapidement son terrain à la pelleteuse. Il s’est ensuite employé à arroser une partie de son environnement pour limiter les risques. Et ça a marché. 

Reportage de Judith Rostain et Cédric Michaut :
©nouvellecaledonie
 

Fronts de flamme réduits

«L'évolution est plutôt favorable», relativisait le chef de corps de Païta en fin de journée sur notre antenne radio, «dans le sens où l'action des sapeurs-pompiers, que ce soit les hommes au sol ou les moyens aériens, a permis de réduire les fronts de flammes sur les différents secteurs.»
 

Pompiers blessés ou incommodés

La circulation sur la RT1 a encore été perturbée, et plusieurs maisons ont été placées sous protection des pompiers. Mais moins que les derniers jours, remarque l'officier. On notera en revanche que quatre pompiers ont dû être soignés, notamment pour entorse ou malaises provoqués par l’inhalation de fumées. 
 

Gros risque de reprise

«On espère atteindre notre objectif d'avoir un feu fixé sur l'ensemble du secteur ce soir, avançait en tout cas Gwenval Cambon. Une évolution favorable, pour autant un feu à prendre très au sérieux avec un gros risque de reprise dû aux conditions climatiques.»
 
Feu de Païta, 3 février 2020
©NC la 1ere
 

Encore mardi

Mardi matin, les soldats du feu devraient en tout cas repartir au front pour un quatrième jour de lutte. Le dispositif annoncé implique le centre de secours de Païta, ceux de Dumbéa, Nouméa et le Mont-Dore, mais aussi les collègues de l’aéroport international, les militaires de la base aérienne 186. Et un hélicoptère bombardier d’eau. 
 

Enquête en cours

Rappelons que la mairie de Dumbéa compte porter plainte contre X. Et que les habitants de Païta qui se sentiraient menacés doivent composer le 18. Quant à l'origine de ce nouveau désastre, la gendarmerie ne se risque pas à l'identifier, faute d'éléments à ce stade de l'enquête. Celle-ci a été confiée à la section de recherches de la compagnie de Nouméa et aux brigades territoriales concernées, à savoir Dumbéa et Païta.
A retrouver au JT.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live