Deux femmes et une enfant emportées par un lâcher d’eau à Yaté : la responsabilité d’Enercal n’est pas retenue à ce stade

faits divers yate
Le barrage hydroélectrique exploité par Enercal à Yaté, image d'illustration.
Le barrage hydroélectrique exploité par Enercal à Yaté, image d'illustration. ©Coralie Cochin / NC la 1ère
Neuf jours après le lâcher d’eau qui a emporté une enfant et deux adultes à Yaté, le procureur fait un point sur les investigations menées pour tenter d’expliquer le drame. A ce stade de l’enquête, annonce-t-il, l’exploitant du barrage hydroélectrique ne voit pas sa responsabilité engagée, le groupe de promeneurs ayant été alerté du danger imminent.

"L’exploitant a mis en œuvre les modalités du protocole de sécurité des personnes pour ce type d’action". Selon le procureur de la République, c’est ce qui ressort de l’enquête menée par la brigade de Yaté, après la disparition de deux femmes âgées d’une vingtaine d’années et d’une petite fille de huit ans, le samedi 12 février. Trois malheureuses emportées par un déversement émanant du barrage, qui a été effectué pour réguler le niveau de l’eau. Seul un corps a été à ce jour retrouvé, celui d’une des jeunes femmes, découvert le dimanche 13 février au matin sur un platier à l’Est de l’embouchure.

Sirène et agent

Or, d’après le communiqué diffusé par Yves Dupas ce lundi 21 février, il y a bien eu "activation de la sirène à deux reprises, accompagnée de l’intervention de l’agent d’Enercal qui est venu signaler au groupe de promeneurs qu’il ne fallait pas se baigner en raison du lâcher d’eau imminent". A ce stade, "le parquet entend faire poursuivre les investigations dans le cadre de l’enquête pour disparition inquiétante, les éléments recueillis tendant à exclure toute responsabilité d’un tiers, notamment de l’exploitant du barrage au vu de la conformité de son intervention aux règles de prévention des risques et de sécurité des personnes."

Surprises par le niveau d'eau

Les trois disparues "se trouvaient dans la rivière à un kilomètre en aval du barrage, en compagnie de deux autres personnes. Le groupe était arrivé peu avant 16 heures dans la zone du Trou bleu". Toujours d’après le récit du procureur, "les deux jeunes femmes et la fillette, qui s’étaient maintenues sur des gros rochers dans le lit de la rivière, ont été surprises par le niveau d’eau très rapide, avant d’être emportées par le courant." Un homme qui les accompagnait a tenté de les retrouver, mais en vain, tandis que le cinquième membre du groupe donnait l’alerte au barrage.

Survols à venir

Les secours ont été déployés : les moyens de la gendarmerie, ceux de la sécurité civile, à l’aide d’un hélicoptère, ainsi que des drones… La semaine dernière, il y a eu recherches par une équipe de  plongeurs. "Et la gendarmerie a prévu de procéder dans les prochains jours à de nouveaux survols de la zone par hélicoptère".