La quatorzaine dans les hôtels de Nouméa n'est pas remise en cause

coronavirus
Coronavirus confinement hôtel
©NCla1ère
La loi prorogeant l'état d'urgence sanitaire a été votée le 11 mai dernier à l'Assemblée nationale. L'article 2, qui cadre les mesures de quarantaine en Outre-mer a fait polémique. Mais c'était sans compter sur l'amendement gouvernemental, qui permet au Haussaire de décider du cadre de quarantaine.

Les voyageurs arrivant de l’extérieur pourront-ils ou non choisir le lieu pour effectuer leur quatorzaine ? 
À l'heure actuelle, tous les passagers arrivant en Nouvelle-Calédonie, sont soumis à 14 jours de confinement dans un hôtel de la place, puis à une semaine supplémentaire à domicile soit 21 jours au total. 

La loi prorogeant l’état d’urgence sanitaire, qui a été votée au Parlement samedi indique notamment que la loi "rendrait applicable en Nouvelle-Calédonie une disposition nationale selon laquelle "les mesures de mise en quarantaine, de placement et de maintien en isolement peuvent se dérouler, au choix des personnes qui en font l’objet, à leur domicile ou dans les lieux d’hébergement adaptés".

Polémique autour de la loi 

Une loi qui a fait réagir les parlementaires Calédoniens. Ils ont saisi le Conseil constitutionnel pour un texte "pas conforme à la Constitution parce qu’il attribue à l’Etat une mission qui empiète .. sur l’une des compétences .. de la Nouvelle-Calédonie… en matière de santé et de contrôle sanitaires aux frontières."

Autre groupe politique à réagir, l’Union Calédonienne. Dans une lettre ouverte au président du gouvernement, Daniel Goa parle de "l’effet délétère des dispositions de ce texte concernant la santé, la sécurité voire l’existence même des populations de notre pays". 
Mais si l’on s’en tient au texte et à l’amendement proposé en seconde lecture par la ministre des Outre-mer, le préfet, soit le Haut-commissaire en Nouvelle-Calédonie, peut décider avec les élus locaux du cadre de la quarantaine.
 

"Dans tous les territoires d’Outre-mer, les préfets ont fait des groupes de travail avec les élus et il a été décidé, au-delà des mesures de limitation de nombre de vols ou des interdictions de venir sur les territoires sauf raison impérieuse, de mettre les quatorzaine en place. Quand on arrive sur un territoire ultra-marin, on est invité à faire une quatorzaine, à domicile ou dans une structure collective. Ce choix est fait par le préfet du territoire. Je crois qu'il faut leur laisser cette capacité d'adaptation"  - Annick Girardin, ministre des Outre-mer


Le dispositif de quatorzaine local est maintenu 

D’ailleurs, l’amendement 597 adopté lors de la seconde lecture précise "le lieu où est effectuée la quarantaine par les personnes entrant dans l’une des collectivités… est décidé par le représentant de l’Etat"

Par voie de communiqué ce vendredi soir, le Haut-commissaire et le gouvernement indiquent que "cette loi et cette décision ne remettent pas en cause les dispositions relatives au contrôle sanitaire aux frontières qui relèvent de la Nouvelle-Calédonie."
"Dans ce cadre, le dispositif arrêté conjointement va continuer d’être mis en œuvre sous le contrôle du juge des libertés et de la détention" poursuit le communiqué. 
 
communiqué haut commissarait
©Haut-Commissariat NC