Les réactions après l’élection de Roch Wamytan à la présidence du Congrès

congrès de nouvelle-calédonie
Election président du Congrès réactions
©NCla1ère
La reconduction de Roch Wamytan au poste de président du Congrès a été largement commentée dans l’hémicycle. C’est surtout le ralliement des élus de l’Eveil océanien qui a fait réagir. 
Avec 29 voix sur 54, Roch Wamytan a été désigné pour la deuxième année consécutive président du Congrès, et une nouvelle fois avec les voix des élus de l’Eveil océanien. Des élus qui se sont cette année officiellement associés à ceux de l’UC-FLNKS et Nationalistes dans un nouveau groupe politique.
Un ralliement salué par Roch Wamytan : « Ils ont d’abord été sensibles à notre appel puisque le projet indépendantiste n’est pas un projet qui est fermé ».
©nouvellecaledonie
Invité du JT d’Yvan Avril ce jeudi, Roch Wamytan a bien précisé que la constitution du nouveau groupe était en fait une sorte d’inter-groupe et que les élus de l’Eveil océanien gardaient leur propre autonomie.
« On bénéficie du même groupe, avec les mêmes moyens, mais politiquement, au niveau de la stratégie, chacun garde sa propre autonomie » a confirmé le président du Congrès. 
 

Préserver les équilibres pour l’Eveil océanien

De son côté, Milakulo Tukumuli a réaffirmé que ce choix permet de conserver les grands équilibres politiques et n’engage pas pour autant son parti dans le camp indépendantiste : « L’acte politique qui consiste à intégrer une liste, je comprends que les autres partis voient un pas vers l’indépendance. Il n’en est rien nous concernant ».  
©nouvellecaledonie

Le président de l'Eveil Océanien s'est exprimé au travers d'un communiqué de presse : Vaimu'a Muliava, membre du gouvernement issu de l'Eveil océanien était l'invité de la matinale ce vendredi avec Charlotte Mestre 
 

La faute à Calédonie ensemble ?

Du côté de l’Avenir en confiance, Virginie Ruffenach, cheffe de groupe, a expliqué la candidature de dernière minute de Gil Brial à la présidence, pour réaffirmer la volonté des Loyalistes de rester dans la France. 
©nouvellecaledonie

Gil Brial, candidat malheureux qui a récolté 19 voix ce matin, a pour sa part renvoyé la responsabilité de l’échec des négociations avec l’Eveil océanien à Calédonie ensemble, alors que l’Avenir en confiance était prêt à soutenir une candidature unique du camp non-indépendantiste. 
©nouvellecaledonie

 

Ou la faute à l’Avenir en confiance ?

Autre son de cloche du côté de Calédonie Ensemble qui avait également préseté la candidature de Magali Manuohalalo qui a receuilli six voix. Pour Philippe Michel, le chef de groupe, la responsabilité de l’élection de Roch Wamytan revient à l’Avenir en confiance. 
©nouvellecaledonie
 


Satisfaction chez les indépendantistes 

Daniel Goa, le président de l’UC, se félicite de la réélection de Roch Wamytan grâce aux élus de l’Eveil océanien.
©nouvellecaledonie

Pour Pierre-Chanel Tutugoro, jusque là chef du groupe UC-FLNKS et Nationalistes, cette élection se justifie par le bilan de Roch Wamytan à la tête du Congrès. 
©nouvellecaledonie
Pour l’UNI, Louis Mapou, le nouveau président de la commission permanente, s’est dit aussi très satisfait de l’élection de ce matin. 
« Je suis content que l’Eveil océanien ait choisi le camp de ceux qui sont les plus capables d’écouter, d’entendre, de discuter ». 

Congrès réaction Mapou


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live