Référendum : l'Etat publie les implications du « Oui » et du « Non »

référendum nouvelle-calédonie 2020
Les bureaux de vote délocalisés lors du référendum du 4 novembre 2018.
Les bureaux de vote délocalisés lors du référendum du 4 novembre 2018. ©Thérèse Waïa / NC la 1ere
Le document était attendu par les différentes composantes politiques, notamment indépendantistes. L’Etat a diffusé le texte listant les implications du « oui » et du « non ». Un document très largement similaire à celui diffusé en 2018.

 
A l’occasion de la présentation de l’organisation du référendum, le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie a dévoilé la communication de l’Etat sur « les implications de la consultation du 4 octobre 2020 ».
Un texte de deux pages, très similaire, voire quasi identique à celui publié en 2018.
Pourtant, lors du Comité des signataires du 10 octobre 2019, le Premier ministre de l’époque, Edouard Philippe, avait évoqué l'information des électeurs sur les implications du référendum : « Nous avons décidé, constaté, qu'on pouvait faire mieux », avait-il déclaré, s'engageant à « mieux préciser cette information. Peut-être faudra-t-il être plus explicite sur les questions qui se poseront en cas de victoire du oui ou de victoire du non. » Les forces politiques devaient être associées à l'élaboration et la rédaction de ce document didactique, à travers des réunions « bilatérales » et « plénières ».
 

Envoi postal aux électeurs

« Il était plus sage et plus sûr juridiquement de partir du document de 2018 et qu’il soit largement diffusé et largement lu », a justifié Laurent Prévost. Le haut-commissaire a indiqué que le texte serait envoyé « à partir du milieu de la semaine prochaine » à l’ensemble des électeurs inscrits sur la liste référendaire.
 
Lire le document diffusé par le haut-commissariat (également disponible ici) :
Les Outre-mer en continu
Accéder au live