Référendum : le 4 novembre, minute par minute

Photo une montravel
A Montravel ©Martine Nollet
Dimanche 4 novembre, jour de référendum en Nouvelle-Calédonie. 174.154 électeurs ont voté par "Oui" ou "Non" à cette question : "Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ?" La mobilisation a été forte. Suivez notre soirée de résultats minute par minute sur la1ere.nc.
Référendum Lifou délégué en fleurs
Novembre 2018, l'un des délégués de la commission de contrôle accueilli à Lifou. ©NC la 1ere / Sylvie Hmeun

A lire aussi : 

Réaction du président du Sénat

Pour le président du Sénat, la «participation exceptionnelle» au référendum sur l'avenir de la Nouvelle-Calédonie «renforce de façon démocratique son ancrage dans la France». Gérard Larcher estime dans un communiqué diffusé ce soir que «ce résultat découle en partie de la réussite de la mise en œuvre des accords de Matignon puis de Nouméa qui ont permis une très large autonomie au territoire, un rééquilibrage entre le Nord, le Sud et les îles, une solidarité entre les Provinces et la préservation de l’identité kanak».

Pensée pour Tjibaou, Lafleur et Rocard
Il ajoute: «Je ne peux m’empêcher en cet instant d’avoir une pensée pour ces hommes de paix que furent Jean-Marie Tjibaou, Jacques Lafleur et Michel Rocard.» Gérard Larcher «invite toutes les composantes de la société calédonienne, à se retrouver pour bâtir ensemble une solution institutionnelle durable au sein de la République».

Le Sénat «reste disponible»
Et il propose les services du Sénat qui, «ayant toujours porté une attention particulière à la construction du destin commun en Nouvelle-Calédonie […] reste disponible pour toute contribution au processus post‑référendaire».

Gérard Larcher
©Julien Mattia / NurPhoto

Fin (provisoire) de ce direct numérique

C'est la fin de ce direct numérique sur NC la 1ère. Nous vous avons fait vivre cette journée historique pour la Nouvelle-Calédonie depuis 7h45 ce dimanche 4 novembre. Rappel du résultat : le "Non" l'emporte avec 56,9% des suffrages. 

On se retrouve en direct dès demain, lundi, à 5h55. Nous vous ferons vivre la visite du Premier ministre Edouard Philippe minute par minute, ainsi que toutes les réactions au lendemain du vote.

Merci de nous avoir suivi !

--

Emmanuel Macron exprime sa "fierté que la majorité des Calédoniens ait choisi la France"

La Nouvelle-Calédonie a choisi de rester française avec 56,7 % des voix contre 43,3 pour l'indépendance. Le président de la République s'est exprimé depuis Paris après les résultats. Retrouvez cette allocution. 

--

Marine Le Pen évoque une «refondation souveraine issue des urnes»

Marine Le Pen salue dans un communiqué «la forte participation […] au scrutin référendaire du 4 novembre en Nouvelle-Calédonie qui rend les résultats incontestables»

Ancrer «définitivement» la Calédonie à la France
«Par cette refondation souveraine issue des urnes, les Calédoniens ont clairement exprimé un choix en faveur d’un avenir français, écrit la présidente du Rassemblement national, ex-Front national. Ce formidablement attachement des Calédoniens à la France doit se traduire très vite par la proposition d’un nouveau texte qui ancrera définitivement la Calédonie à la France et à la République française dans un esprit de rassemblement et de réconciliation.»

Intégrer le Rassemblement national
Marine Le Pen demande au Premier ministre, qui arrive demain et s’entretiendra avec les forces politiques locales, «d’intégrer à ces discussions les représentants locaux du RN». Et à Emmanuel Macron «d’engager sans délai les démarches nécessaires auprès de l'ONU afin que la Nouvelle-Calédonie soit retirée de la liste des territoires à décoloniser». Marine Le Pen qui espère une discussion à l’Assemblée nationale dans la foulée de ces résultats. 

--

Référendum : le "Non" à l'indépendance l'emporte avec 56,4% [Résultats provisoires]

Selon des résultats encore provisoires, le "Non" l'a emporté lors de ce référendum du 4 novembre 2018 sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie. Le "Non" recueille 56,4 % des suffrages. Le "Oui" totalise 43,6 %. Le scrutin est marqué par une forte participation.

--

La réaction de la France Insoumise

"Le résultat du référendum est une profonde déception pour tout ceux qui croient à la nécessité d'une pleine souveraineté des populations de l'archipel. (...) Les parlementaires de la France insoumise adressent aux populations qui se sont exprimées un salut républicain confiant dans l'avenir de la paix et de la souveraineté populaire." (communiqué)

--

La réaction de Ségolène Royal sur LCI

Il y avait une aspiration très forte à rester dans le modèle français, ce qui prouve que quand même le modèle français, qui est si souvent contesté, a du bon. (...) Il faut leur donner plus d'autonomie encore dans le domaine du développement économique, en particulier en laissant la Nouvelle-Calédonie --mais les revendications sont les mêmes dans les Antilles-- conclure des accords commerciaux avec les pays de cette zone.

--

Je sais qu’une petite fille à Ouvéa veille sur un arbre planté ensemble

Emmanuel Macron

J’invite chacun à inscrire la Nouvelle-Calédonie tout à la fois dans la République et dans le destin océanique et indo-pacifique qui est le sien.”

Emmanuel Macron

Le seul vainqueur, c'est le processus en faveur de la paix qui porte la Nouvelle-Calédonie depuis trente ans, l'esprit de dialogue que plus rien n'entamera, l'esprit de responsabilité.

Emmanuel Macron

En ce jour, le seul vaincu est la tentation du mépris, de la division, de la violence, de la peur.

Emmanuel Macron

J'ai en mémoire le rôle de chacun des responsables politiques qui ont marqué de leur empreinte ce chemin

Emmanuel Macron

La réaction de Calédonie Ensemble

Dans un communiqué, le parti de Philippe Gomès réagit aux résultats du référendum. Il salue une consultation sereine et une participation exceptionnelle : « le peuple Calédonien a donc été au rendez-vous qu’il s’était fixé, voici 20 ans, avec son destin. »
Evoquant les résultats provisoires, le parti note « nos concitoyens ont décidé de continuer à écrire l’histoire de notre pays au sein de la République. C’est un résultat d’ampleur, conforme au rapport de force des précédentes provinciales de ces 20 dernières années. » 
« Ce résultat est une marque de reconnaissance des Calédoniens, de toutes ethnies, à l’égard de l’Etat qui a accompagné sans faille notre pays ces 30 dernières années.  C’est aussi une marque de confiance pour que notre pays puisse continuer à conjuguer son avenir avec la France. Ce résultat refonde le lien de souveraineté entre la France et la Nouvelle- Calédonie. »

Tendre la main
« Ce résultat n’est pas une fin. C’est une nouvelle étape de l’histoire de notre pays. » 
« Nous devrons poursuivre le dialogue avec les indépendantistes afin de construire les consensus nécessaires pour parachever notre émancipation politique et économique au sein de la République, et ainsi, conforter le vivre-ensemble et la paix dans notre pays. » 
Et d’évoquer la nécessité de trouver ensemble le consensus « afin de permettre l’indispensable poursuite de l’exercice du droit à l’autodétermination, qui est constitutionnalisé, dans un contexte moins contraint que celui résultant de l’application stricte de l’accord de Nouméa. » 
« Il en va de l’intérêt général du pays, du vivre-ensemble et de la paix. » 

--

Laurent Wauquiez: les Calédoniens «ont lié leur destin à la France»

Le président de LR évoque «un moment historique pour les Calédoniens» qui «ont lié leur destin à la France». Dans un communiqué diffusé ce soir, Laurent Wauquiez prévient que «Les Républicains seront vigilants pour que cette volonté exprimée par les Calédoniens soit respectée à l’avenir».

Position sans équivoque
Il répète également une position exprimée sans équivoque lors de son déplacement au mois de septembre: «Dans une région où se joue une partie de l’avenir du monde, grâce à son ancrage français, la Nouvelle-Calédonie a les moyens de construire une économie prospère.»

De Gaulle
Et Laurent Wauquiez de citer: «En ce jour si important pour le Caillou, je garde en tête ces mots du général de Gaulle adressés il y a 52 ans aux Calédoniens: "Vous avez un rôle français à jouer dans cette partie du monde. Vous êtes un morceau de la France, vous êtes la France Australe.»

--

95% des bulletins dépouillés : le "Non" à l'indépendance à 56,8%

Seuls les résultats de quatre bureaux de vote de Nouméa sont encore manquants. 

--

Réaction des «Progressistes»

Sans attendre les résultats définitifs , le petit parti des «Progressistes» réagit dans un communiqué diffusé ce soir par son premier secrétaire, Michel Jorda. Celui-ci propose de tirer les «conclusions simples», notamment de la mobilisation massive. «Il n’y a ni vainqueur ni vaincu, estime-t-il, les citoyens de la Nouvelle-Calédonie se sont exprimés dans le consensus. C’est un cas unique dans l’histoire mondiale de la décolonisation.»

 «Renouvellement indispensable»
«Notre positionnement de 2016 est conforté, poursuit-il, nous avions choisi d’être pour le "Non" à cette consultation, sans prendre parti pour les suivantes.» Et d’ajouter: «Le déroulement de la campagne et les réactions des citoyens confirment que le renouvellement de la classe politique devient indispensable. D’un coté, le projet indépendantiste n’a pas convaincu alors que la Nouvelle-Calédonie est déjà autonome à 80%. De l’autre, on assiste à des soubresauts qui ne visent qu’à éviter les consultations suivantes.»

«Co-construire»
Convaincus «que l’accord de Nouméa doit aller à son terme», les Progressistes espèrent «que les partis politiques continueront de co-construire la décolonisation dans la collégialité».

--

"Le mot 'indépendance' est périmé" : Christian Karembeu livre son sentiment sur le référendum en Nouvelle-Calédonie

Christian Karembeu s'exprime sur le référendum dans une interview accordée à nos confrères de France Info 

--

Sept véhicules incendiés à Montravel

--

A l'île des Pins, proclamation partielle

Proclamation des résultats au bureau de vote numéro 2 de l'île des Pins, installé au Point I, où le "oui" l’emporte. Une vidéo de Clarisse Watue.

--

Le Haut-Commissariat valide le résultat à Farino

--

Le vote se poursuit également à Montravel

En raison des très longues files d'attente, certains bureaux de vote de Nouméa n'ont pas encore fermés. C'est le cas à Montravel. Tous les électeurs qui étaient déjà dans la file d'attente à 18H, heure officielle de fermeture du scrutin, pourront voter. C'est ce que confirme la mairie de Nouméa. 

--

88% de participation à Canala

Forte mobilisation des électeurs à Canala. On y décompte 3002 votants sur 3406 inscrits. Cela représente 88% de participation. Le taux le plus important? À la tribu de Nakety, oú il a atteint 93%. Seuls cinquante électeurs sur les 790 inscrits ne sont pas allés voter. À Gelima, 88% des inscrits se sont mobilisés. Actuellement, le dépouillement est en cours à la mairie de Canala. C'est là qu'est installé le bureau de vote numéro 1.

--

Le consul australien félicite les Calédoniens

Paul Wilson, le consul général d'Australie, s'est exprimé sur les réseaux sociaux juste après la fermeture des bureaux de vote. 

Les bureaux de vote sont fermés

Depuis 18 heures, les bureaux de vote ne peuvent plus accueillir d'électeur. Ceux qui ont franchi la porte avant la fermeture terminent leurs opérations de vote. Place ensuite au comptage et au dépouillement, nouvelles étapes d'une journée d'ores et déjà marquée par une participation exceptionnelle.

--

On vote encore dans un bureau de Nouméa !

D'après nos informations, confirmées par la mairie de Nouméa, malgré l'heure, on vote encore dans au moins un bureau de Nouméa, celui installé dans l'école Daniel Talon, dans le quartier Logicoop. Explication de la mairie : toutes les personnes arrivées avant 18H doivent pouvoir voter.

--

Fermeture des bureaux de vote

Il est tout juste 18H en Nouvelle-Calédonie. Les bureaux de vote ferment à l'instant sur tout le territoire. Place désormais au dépouillement. Suivez notre grande soirée électorale en télé, radio, sur notre site, en Facebook live et sur notre chaîne Youtube. 

--

TV5 Monde à Ouvéa

A Ouvéa, la journaliste de TV5 Monde explique qu'elle a été expulsée d'un bureau de vote. 

Quand les médias nationaux parlent du referendum

BFMTV comme de nombreux médias nationaux est en Nouvelle-Calédonie pour couvrir cette journée de référendum. 

Dans 30 minutes...

Les bureaux de vote ferment dans 30 minutes. A 18H pile ce sera le début de notre soirée électorale sur NC la 1ère. L'émission est également diffusée en radio, sur notre site, en Facebook live (lien en cliquant ici) et sur notre chaîne Youtube  ! 

Participation à 17H : 73,68 % [Haut-Commissariat]

Dans un communiqué, le Haut-Commissariat annonce que la participation à 17H, une heure avant la fermeture des bureaux de vote, s'élevait à 73,68 %. Elle était de 58% aux élections provinciales de 2014. C'est donc 15 points de plus qu'aux dernières élections provinciales.

--

Participation à Nouméa et Bourail à 16H

A 16H la Participation était de 71,44% à Nouméa. A Bourail, elle dépassait les 81%

--

Sur les réseaux sociaux

Des électeurs souvent conscients de parvenir au terme d'un processus entamé il y a 30 ans, comme cette publication sur Facebook. 

Replay de l'édition spéciale de 12H30

Retrouvez notre édition spéciale de 12H30 en replay.

--

Taux de participation par commune à 12h

A Dumbéa, le taux de participation à midi sur les 18 bureaux de vote de la commune est de 47%. A Bourail on compte 59,3% de participation, à Ouegoa, à la mi journée, 68%. Au Mont Dore, on relève 54,04% de participation sur les 25 bureaux de vote que compte la commune. A l'île des Pins, 748 électeurs se sont déplacés pour glisser leur bulletin dans l'urne, soit 43,87%, bureaux de vote délocalisés y compris. Concernant les bureaux de vote délocalisés de Nouméa, on enregistre 66,92% de participation soit 87 votants au total. 

 --

Participation à 12H : 41,81% [Haut-Commissariat]

Le Haut Commissariat donne le chiffre de la participation à 12h sur l'ensemble de la Nouvelle-Calédonie : 41,81 % des électeurs ont déjà voté en ce dimanche matin. Soit 14% de plus qu'aux élections provinciales de 2014.

Les délégués reçus à la façon drehu

Auditeur au Conseil d'Etat, Vincent Ploquin-Duchefdelaville est le délégué affecté par la commission de contrôle au bureau numéro 11 de Lifou. Et il a été reçu à la façon des îles: avec une couronne de potr, la fleur du bois pétrole. Il pose ici avec toute l'équipe du bureau.

Référendum Lifou délégué en fleurs
Novembre 2018, l'un des délégués de la commission de contrôle accueilli à Lifou. ©NC la 1ere / Sylvie Hmeun

Un scrutin hors norme

Le scrutin qui a lieu ce dimanche en Nouvelle-Calédonie est exceptionnel à plus d'un titre: le corps électoral, les particularités, le nombre d'observateurs mais aussi le coût... 
Les explications de Vincent Le Falher. 

Notre direct numérique commence

Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct numérique. Toute la journée, NC la 1ère est mobilisée pour vous faire vivre ce référendum en Nouvelle-Calédonie. Les 284 bureaux de vote ouvrent à 8 heures sur l'ensemble du Caillou. Les urnes sont arrivées, comme ici dans le bureau de vote numéro 1 de Canala. Dans cette commune, 3391 électeurs sont inscrits.