Référendum 2021 : le monde économique calédonien se dit pour le maintien au 12 décembre

économie
NC Eco et date du réfréendum: Mimsy Daly présidente du Medef ou encore Xavier Benoist président de la FINC.
Sur l'estrade au nom de NC Eco, Mimsy Daly présidente du Medef ou encore Xavier Benoist président de la FINC. ©NC la 1ere
Par la voix de NC Eco, les acteurs économiques de Nouvelle-Calédonie se prononcent pour l’organisation de la consultation d’autodétermination à la date prévue. Son report serait dommageable pour les emplois et investissements, estime le groupement, appelant de ses vœux un futur projet de société.

Plus tôt la Calédonie passera le cap de la consultation, plus tôt elle pourra bâtir son futur modèle économique et social : voilà en substance la position défendue par le groupement NC Eco.

Mais pour cela, deux conditions, a-t-il développé devant la presse ce mercredi 27 octobre :  

Indicateurs

A ce jour, plaident ces forces vives du pays, aucune relance n’a encore été engagée et les indicateurs montrent qu’un éventuel report de la consultation serait économiquement dommageable pour la Calédonie.

"Nous l’évaluons par des indicateurs simples", précise Xavier Benoist, président de la FINC, Fédération des industries de Nouvelle-Calédonie : "la capacité des entreprises à investir (le financement bancaire des investissements de nos entreprises), la capacité à créer de l’emploi qui est le premier vecteur de réduction des inégalités en Nouvelle-Calédonie [et] bien sûr le solde de création des entreprises." 

Baisse de l'emploi salarial et chûte de l'activité dans le BTP

Les représentants du consortium évoquent une baisse de 10% de l’emploi salarial entre 2016 et 2020, une diminution de 40% de l’activité du BTP, un indicateur du climat des affaires qui plonge, un solde migratoire déficitaire...

On a besoin de relancer l’économie de notre territoire. Le cap est connu. NC Eco a fait des propositions. Mais aujourd’hui, on ne peut pas perdre de temps à débattre éternellement de questions institutionnelles. On a besoin de rentrer dans le concret des réformes. La Nouvelle-Calédonie n’a plus les moyens d’attendre. 

Mimsy Daly, présidente du Medef-NC

 

Les partis sollicités

Pour éclairer le choix des électeurs sur les implications économiques du Oui ou du Non le 12 décembre, NC Eco explique avoir sollicité l’ensemble des partis politiques concernant leur projet de société. Seul Générations NC a répondu à ces questionnements, ajoute le groupement. Un silence qualifié d’assourdissant.

Il faut qu’on puisse éclairer les Calédoniens (le monde économique, les chefs d’entreprise, les collaborateurs) pour qu’on passe le 12 comme une étape obligatoire et que le 13, on se retrouve pour gagner tous ensemble. 

David Guyenne, président de la CCI, Chambre de commerce et d’industrie

 

Manifeste de NC Eco, référendum
Le groupement NC Eco évoque dans un manifeste huit piliers. ©NC Eco

 

Rendez-vous le 26 novembre

Le 26 novembre, NC Eco tiendra une conférence publique. D’ores et déjà, il prévient qu’il n’hésitera pas à dénoncer des projets de société à risque. Dans un manifeste, le groupement a rappelé ses positions concernant "un modèle économique et social prospère et durable".

Un compte-rendu de Dave Wahéo-Hnasson et Carawiane Carawiane :

©nouvellecaledonie