Richard Drouet quitte la présidence de la ligue de va’a et canoë kayak

va'a
Richard Drouet ligue calédonienne de va'a et canoë kayak
Richard Drouet en compagnie de Claudine Le Roux, entraîneur national. ©FB Richard Drouet

Richard Drouet jette l’éponge. Après sept années à la tête de la ligue de va’a et de canoë kayak, il démissionne de son poste de président. Un départ dû à des querelles internes, selon lui. Cette démission risque d’avoir des conséquences sur le calendrier des compétitions. 

La nouvelle annoncée sur la page Facebook de la ligue le 16 avril a surpris la grande famille des rameurs : Richard Drouet démissionne de la présidence de la ligue de va’a et de canoë kayak après sept années à ce poste. Son départ risque de causer quelques remous dans ces disciplines.
Les précisions de Richard Drouet, joint par Coralie Cochin 

Démission Richard Drouet itw

Les raisons du départ 

Avec ses 18 clubs et ses 600 licenciés, la ligue se retrouve sans capitaine à la barre. A l’origine de cette démission, des querelles intestines, notamment avec le vice-président, qui a quitté récemment ses fonctions, lui aussi, ainsi que deux autres personnes de la sécurité en mer.
La goutte d’eau de trop pour Richard Drouet.
"J’ai lancé des bouées depuis deux mois. Je voyais que personne ne répondait. C’est un combat individuel, chacun se débrouille avec son club. Le bénévolat, maintenant, se perd énormément. Et je ne dois pas être le seul président de ligue à être dans ce cas-là. Il y a de plus en plus de contraintes administratives, donc ça je sais faire, mais après, il y a des relations humaines, qui sont exacerbées avec le Covid, peut-être aussi avec la crise politique, je ne sais pas, mais c’est dur maintenant humainement de gérer une ligue " indique le président démissionnaire à NC la1ère.

Des sports mieux structurés

A la tête de la ligue depuis 2014, Richard Drouet a contribué à structurer le va’a et le canoé-kayak sur le Caillou.
On se souvient de la médaille d’or historique arrachée par les Cagous à leurs frères ennemis Polynésiens aux derniers Jeux du Pacifique, à Apia.   
Son important carnet d’adresses, jusqu’en Métropole, avait permis d’étoffer la formation. 

Va'a
©NC1ere/Martin Charmasson

Quelle reprise sans président ?

Après le confinement, tout semblait balisé pour la reprise des compétitions de la ligue. Mais sans président, le calendrier est plus qu’incertain.
"Le premier championnat de kayak en K1 et OC 1 (va’a), c’est le 8 mai (à Nouméa). J’ai fait la demande de plan d’eau. "
Pour le championnat de vitesse, prévu le 21 et 22 août, à Plum, "toutes les réservations ont été faites. Maintenant, à eux de se débrouiller, moi je serai là pour faire une passation en toute intelligence. "
La passation, Richard Drouet la prépare aussi du côté de son club de va’a, à l’Olympique. Un fauteuil de président qu’il espère laisser d’ici la fin de l’année, sereinement cette fois-ci.