Ruamm, gestion de la crise, le gouvernement annonce une décision modificative du budget de la Nouvelle-Calédonie

budget
Ruamm, gestion de la crise, le gouvernement annonce une décision modificative du budget de la Nouvelle-Calédonie
©Coralie Cochin
Ce mercredi 15 septembre, le gouvernement s’est rassemblé pour sa réunion hebdomadaire. Parmi les grandes annonces de la journée : la décision modificative du budget de la Nouvelle-Caledonie.

Pas de point presse aujourd’hui par le gouvernement, mais plusieurs annonces lors de leur réunion hebdomadaire qui s’est déroulée ce mercredi 15 septembre. Notamment l’annonce de la décision modificative du budget de la Nouvelle-Calédonie. 

Un contexte difficile

Pour rappel, l’année 2021 a été marquée par "un budget primitif 2021 de la Nouvelle-Calédonie arrêté par l’Etat et restreint aux dépenses obligatoires et essentielles aux missions de service public de la collectivité". Toutefois, “la situation des comptes sociaux, notamment du Ruamm, ainsi que l’introduction du variant Delta sur le territoire, obligent le gouvernement à proposer une décision modificative. Elle vise à pallier la cessation de paiement des hôpitaux et à assurer la poursuite des réquisitions d’hôtels”, comme le précise le communiqué publié par le gouvernement.

Parmi les solutions proposées par le gouvernement pour sortir de ce contexte difficile : un financement des dépenses prioritaires par des ressources provenant de trois établissements publics de la Nouvelle-Calédonie : l’Office des postes et télécommunications, le Port autonome et le Fonds nickel. 

Un budget débloqué pour le Ruamm

 

La délibération modificative propose d'apporter au Ruamm un financement exceptionnel de 3,530 milliards de francs. “Il permettra d’assurer le versement de la dotation globale de fonctionnement des hôpitaux pour les mois d’octobre et de novembre. Une deuxième décision modificative du budget 2021 est en préparation pour apporter le reste du financement, soit un complément de 1,77 milliard. S’ajouteront enfin les mesures fiscales en cours qui, si elles sont approuvées par le Congrès, produiront leurs effets à partir du premier trimestre 2022”, indique le communiqué. 

Un budget débloqué pour la crise sanitaire 

Autre budget débloqué et pas des moindres : celui lié aux dépenses de la gestion de la crise sanitaire. 700 millions de francs complémentaires seraient nécessaires. Le financement de cette mesure est assuré par une réduction de l’autofinancement d’un même montant. Une deuxième décision modificative du budget 2021 est en préparation pour apporter le reste du financement nécessaire, suite à l’introduction du variant Delta en Nouvelle-Calédonie. Le gouvernement précise également que le financement de cette décision modificative est assuré grâce à des prêts à taux zéro provenant d’établissements publics disposant de fonds de roulement importants. 

Cette décision modificative sera suivie d’une deuxième décision modificative qui sera proposée au vote du Congrès dans les prochaines semaines. À suivre donc.

 

Le point avec Dave Waheo-Hnasson :