Stand-up paddle : Garioud couronné et triplé calédonien aux championnats de France

sport
Noic Garioud stande up France 2021
L'arrivée au sprint de la course messieurs avec Noïc Garioud au premier plan, Titouan Puyo (à droite) et Clément Colmas. ©Fédération française de surd
Plus que jamais, la Nouvelle-Calédonie est la place-forte du stand-up paddle national. Engagé dans la Creuse (centre de la France) aux championnats de France, dimanche 3 octobre, Noïc Garioud a remporté le titre en longue distance, devant Titouan Puyo et Clément Colmas.

Il n’y aura pas eu de surprise sur le lac de Vassivière ce week-end dans la Creuse. Trois semaines après les Mondiaux, où les Cagous avaient dominé les débats, les championnats de France en eau intérieure n’ont pas échappé aux Calédoniens.

Sur les 18 km de course et dans le vent, Noïc Garioud, 19 ans, a très vite pris les commandes avec Titouan Puyo et Clément Colmas, pour ne jamais lâcher. Mais des trois, c’était Garioud qui avait les cartes en main : avec un dernier kilomètre en downwind, vent dans le dos, tout était fait pour le champion du monde de sprint. "Sur les derniers mètres, j'ai tout donné. Je fais la différence sur les réserves que j'ai pu conserver pendant la course, glisse le sociétaire de l’ASPTT Nouméa glisse sur le site de la Fédération française de surf. Mais franchement, ça ne se joue pas à grand-chose. Je gagne pour quelques secondes. Je suis content d'enchaîner les victoires. Après la Hongrie, je gagne ici et j'espère bien le faire aux championnats de France à l'Ile de Ré (16-17 octobre)."

 

Puyo et Colmas derrière

Derrière, Titouan Puyo laisse tomber sa couronne, acquise à Annecy l'an dernier, pour finir en deuxième position. "Deuxième, c'est moins bien que l'année dernière, mais j'aurais pu finir 3e aussi, commente Puyo. Ça s'est joué au sprint et Noïc est meilleur que nous sur la toute fin (…) Personnellement, je préfère gagner, c'est certain, mais je sais que ça pousse derrière. À moi de faire les choses, et de continuer m'entraîner pour rester devant les autres."

À 29 ans, la passation de pouvoir avec la jeunesse est en cours, même si pour Clément Colmas, troisième du jour, il faudra attendre encore un peu pour dépasser la légende du SUP français. "Noïc et Titouan sont champions du monde, analyse Clément Colmas. C'est donc un championnat de France avec beaucoup de talents. Le final se joue au sprint, donc pas à grand-chose. Physiquement, j'étais cramé."

Ces championnats de France se sont terminés brutalement ce week-end, puisque l’épreuve de sprint a dû être annulée à cause des mauvaises conditions météo.