nouvelle calédonie
info locale

Thierry Santa à Paris pour évoquer les dossiers calédoniens

gouvernement de nouvelle-calédonie
Visite thierry santa à paris
©Thierry Santa
En visite à Paris depuis ce week-end, le président du gouvernement calédonien, a été reçu dimanche soir par le Premier ministre Edouard Philippe, à Matignon. L’occasion d’évoquer le RUAMM, l’avenir institutionnel du pays et aussi les relations avec Wallis et Futuna. 
C’est une visite qui s’inscrit dans le cadre de la présidence de l’Association des Pays et Territoires d’Outre-mer ; une présidence que la Nouvelle-Calédonie assumera cette année. Thierry Santa a notamment pu évoquer de nombreuses priorités pour la Nouvelle-Calédonie.
 

Le système de santé calédonien 


Parmi les priorités des discussions : la situation du RUAMM. L’occasion pour Thierry Santa, de présenter son plan de redressement du système maladie-maternité. 30 milliards de francs CFP sont nécessaires, pour apurer la dette cumulée, mais aussi de demander des garanties à l’Etat pour assurer l’emprunt qu’il veut lancer. Pour rappel, Thierry Santa a présenté la semaine dernière, les premières mesures de son plan de redressement. 

Écoutez Thierry Santa, au micro de Clément Buzalka, pour La 1ère. 

Thierry Santa sur la question du RUAMM


Vers un troisième référendum ?


L’une des échéances les plus attendues par les Calédoniens en 2020 : le second référendum d’autodétermination qui aura lieu le 6 septembre prochain. Lors de sa visite à Matignon, le président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie a pu évoquer la question de l’avenir institutionnel du Caillou. Thierry Santa a incité le gouvernement à choisir une date pour le troisième référendum. Il le veut « le plus vite possible », soit en 2021, pour sortir de l’accord de Nouméa et de cette incertitude institutionnelle. 

Écoutez Thierry Santa, au micro de Clément Buzalka, pour La 1ère.

Thierry Santa évoque le troisième référendum

Les relations avec Wallis et Futuna 


Thierry Santa et Edouard Philippe ont également discuté de l'accord particulier signé en 2003 entre l'Etat, la Nouvelle-Calédonie et Wallis et Futuna. Thierry Santa compte sur un rapprochement des deux territoires.

" Mon objectif a été de consolider cet accord et de structurer cette démarche avec une planification pluriannuelle et financière. Ensuite une organisation avec un comité technique, de pilotage, qui se réunirait tous les ans pour arrêter les différentes actions qui seraient mises en oeuvre dans le cadre de cet accord particulier. C'est cet avenant à l'accord particulier que j'ai proposé au Premier ministre, de partager et de signer ensemble sur place, à Wallis et Futuna. Il doit y réfléchir " explique Thierry Santa. 
 

Un emploi du temps chargé


Thierry Santa sera au siège d'Eramet ce mardi, afin de rencontrer la PDG d’Eramet, Christel Bories, pour s'entretenir sur le plan de sauvetage de la SLN et la centrale C. 

Autre grand rendez-vous : il est prévu un entretien avec Annick Girardin, la Ministre des Outre-mer, ce jeudi. Il se rendra ensuite au Parlement Européen à Bruxelles vendredi, où la Nouvelle-Calédonie assume cette année la présidence de l’Association des Pays et Territoires d’Outre-mer.