publicité

Tractations en cours pour doter le gouvernement d'un président

Alors que l'arrivée d'Edouard Philippe en Nouvelle-Calédonie est imminente, le gouvernement local n'a toujours pas de président. Le point sur les discussions entre forces politiques, qui se sont accélérées ces derniers jours. 

Discours du Premier ministre lors du seizième Comité des signataires.
Discours du Premier ministre lors du seizième Comité des signataires.
  • Dave Wahéo-Hnasson, avec F.T.
  • Publié le , mis à jour le
[MISE A JOUR DE JEUDI SOIR]

Le gouvernement serait, selon nos informations, convoqué ce vendredi en début de matinée par le haut-commissaire en vue d'élire un président de l'exécutif.
Ayant «pris connaissance que des discussions dans l'ombre avaient été entamées entre les membres de la plate-forme et les partis indépendantistes», les Républicains calédoniens ont par ailleurs fait savoir dans un communiqué qu'ils «ne cautionneront jamais ces accords occultes qui se font au détriment de l'intérêt général».


Rencontre​

Lundi soir, Philippe Gomès, Pierre Frogier, Paul Néaoutyine, Louis Mapou et Rock Wamytan se sont rencontrés. Objectif : trouver une voie de sortie à la crise institutionnelle. Tous ont acté qu’il fallait sortir de cette impasse qui dure depuis trois mois. Tous ont acté que ce statu quo était dommageable pour les budgets des collectivités. Et tous reconnaissent qu’il faut poursuivre la dynamique politique du Comité des signataires.

La collégialité pose question

Mardi, les chefs de groupes de l’UNI, du l’UC et de la plate-forme loyaliste ont donc contacté leurs ministres respectifs. La dynamique est là. Restait à s’entendre sur un point, «le fonctionnement effectif de la collégialité au gouvernement». Collégialité sur laquelle les indépendantistes veulent des garanties. Il s’agirait d’être plus proche de l’esprit de l’Accord de Nouméa.

Sans les Républicains calédoniens

Mercredi soir, une réunion s’est tenue entre les chefs de groupe UNI, UC, plate-forme, et leurs dix ministres. A signaler, et c’est important, que les Républicains calédoniens ont été écartés des discussions.

Philippe Germain candidat

Selon nos informations, les forces politiques se seraient entendues sur la question de la collégialité. Il semblerait également que Philippe Germain serait toujours l’unique candidat à la présidence du gouvernement.

Derniers roun​ds?

Et jeudi matin s'est déroulé un nouveau round. Les ministres de l'UC, l'UNI et la plate-forme devaient affiner les ultimes réglages. Ils accordaient également leurs violons quant aux chantiers prioritaires. Si tout est réglé, le haut-commissaire pourrait convoquer dans la foulée le nouveau gouvernement afin qu'il élise, enfin, son président. On aurait donc un nouveau chef de l’exécutif. A la veille de la venue du Premier ministre, Edouard Philippe.

Sur le même thème

  • politique

    La ministre des Outre-mer appelle à un « véritable dialogue politique »

    La ministre des Outre-mer Annick Girardin a appelé lundi soir, en présentant ses vœux pour 2018, à ce qu'un "véritable dialogue politique" se mette en place entre partenaires locaux en Nouvelle-Calédonie, où se tiendra un référendum d'autodétermination d'ici novembre.

  • politique

    Le FLNKS toujours en quête d'unité pour gagner 2018

    Gouvernance et stratégie seront au centre des discussions du 36ème congrès du FLNKS, le week-end prochain à Poum. Un rendez-vous important pour les 4 composantes du front indépendantiste qui devront débattre de la stratégie à adopter pour gagner la consultation de sortie prévue dans 10 mois.

  • politique

    La rentrée politique du Palika

    Voh accueillait ce week-end la première assemblée générale du Palika en 2018. Dès le discours d’ouverture, le bureau politique a donné le ton: pour convaincre au-delà du monde indépendantiste, il faut déjà être convaincu soi-même, et se mettre au diapason au sein du FLNKS.

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play