Un Master Océan pour concilier conservation des espaces marins et développement économique

environnement
Lagon de la Nouvelle-Calédonie
Le parc naturel de la mer de Corail a fêté ses 8 ans d'existence, vendredi 23 avril dernier. ©NC la 1ère
L'ONG Pew et la fondation Bertarelli ont réuni institutions et acteurs de la préservation des aires marines, à l'occasion du premier Master Océan, jeudi 21 avril, à Nouméa. Un espace de dialogue destiné à faire progresser la protection de l'environnement aussi bien que le développement économique.

La mer, ce bien collectif dont la préservation est capitale pour le futur de notre planète. Avec la tenue du premier Master Océan, jeudi 21 avril, à l'hôtel Château Royal, à Nouméa, l'objectif était de partager les questionnements sur les enjeux de la conservation des espaces marins. Des hommes politiques, des scientifiques et des spécialistes de la mer ont été réunis par l'ONG Pew et la fondation Bertarelli, pour converger vers des solutions pérennes.

"On a déroulé, avec des master class, sur des thèmes particuliers. Des experts sont venus parler de sujets particuliers comme la pêche, les aires marines protégées, la gouvernance, l'implication des communautés locales", explique Christophe Chevillon, organisateur de l'événement. "Nous ferons une restitution à l'occasion d'un dernier dialogue de haut niveau, de nouveau avec les représentants des institutions, pour livrer le résultat de ces travaux."

Des restitutions attendues en fin d'année

Ces résultats sont attendus en fin d'année, alors que les travaux ont débuté, en 2014, avec la création du parc naturel de la mer de Corail. Le Master Océan poursuit les objectifs de protection des aires marines. Mais dorénavant, écologie et économie doivent se conjuguer. "L'objectif de cette année, c'est de travailler sur la conciliation de la protection avec sa valorisation économique. Un des gros enjeux, cela va être de travailler sur les modalités d'exploitation d'un certain nombre d'activités économiques qui vont être compatibles avec le statut de protection du parc de la mer de Corail", détaille Joseph Manauté, membre du gouvernement en charge du parc de la mer de Corail.

Des Calédoniens sensibles à la préservation du lagon

Les institutions cherchent des solutions pour mieux protéger la mer. La sensibilisation des jeunes se présente comme l'une des clés d'un développement économique respectueux de l'environnement. "Nous sommes en symbiose en terme d'action : concilier le vivant, l'humain et la partie économique, qui est essentielle. Cela, nous avons aussi pu le voir dans le cadre de cette crise, que nous avons vécu, ces deux dernières années, où le secteur économique en lien avec la mer a particulièrement été touché. Nous avons pu entrevoir, chez les Calédoniens, cette sensibilité à la préservation du lagon", poursuit Naïa Wateou, présidente de la commission du développement économique de la province Sud.

Le dialogue entamé entre des personnes de hauts niveaux, qui disposent de connaissances approfondies sur la mer et les décideurs politiques doit permettre de répondre aux enjeux majeurs de la protection de l'océan. Ainsi que de sa transmission, dans les meilleures conditions, aux générations futures.

Retrouvez, ci-dessous, le reportage d'Erik Dufour et Nicolas Fasquel :

©nouvellecaledonie