Un nouvel incident technique à l'usine du Nord

nickel
Usine du Nord KNS, Koniambo Nickel, 2020
L'usine du Nord en 2020. ©NC la 1ere

La fuite de scories qui s'est produite dans la nuit de samedi à dimanche n'a pas fait de blessé et n'a pas de conséquences environnementales, selon KNS. Vingt-quatre heures après, le four n°2 se trouvait à l'arrêt. 

Nouvel incident à l’usine du Nord. Après le problème rencontré dans la centrale électrique voilà plusieurs semaines, c’est le four n°2 qui a subi une avarie ce week-end. A 1h30 du matin dans la nuit de samedi à dimanche, une fuite de scories a été détectée. Elle a duré jusqu’à environ 3h30. 

Un incident maîtrisé, selon l'industriel

Le directeur de l'usine KNS, Martin Fillion, évoquait lundi "une centaine de tonnes" déversées. Toute la scorie a pu être récupérée, affirme l’industriel. Il précise également que l’incident n’a pas fait de blessé et n’a pas eu d’impact sur l’environnement. A noter que, par mesure de précaution, le personnel a été évacué et placé en sécuritée.

Le four devait refroidir

Une enquête interne a été lancée pour déterminer l’origine de la fuite. Mais les équipes devaient attendre que le four de seize mètres de diamètre refroidisse, avant de pouvoir y pénétrer pour évaluer le problème. La ligne de production n°1 a elle aussi été mise en veille par mesure de précaution, elle a pu reprendre sa production dès hier, dimanche.

Après maintenance

Mais vingt-quatre heures après l’incident technique, le four n°2 restait à l’arrêt et l’usine du Nord fonctionnait donc sur une seule ligne de production. Un problème qui est survenu alors que ce deuxième four était en phase finale de redémarrage, après une période de maintenance programmée. 
Ecoutez les explications du directeur Martin Fillion, au téléphone d'Anne-Claire Lévêque :

Fuite de scories, Martin Fillion


Cet incident intervient plusieurs semaines après une avarie intervenue sur la centrale électrique. Un plan de réparation est en cours, précise KNS.