Intervention des forces de l'ordre pour débloquer deux hypermarchés à Nouméa et Dumbéa

nickel
Blocages Géant
Gendarmerie et police sont intervenues vendredi après-midi pour déloger des militants du collectif Usine du Sud = usine pays et de l’Ican, qui bloquaient les grandes surfaces de Dumbéa-sur-mer et Géant Sainte-Marie. 
Après la galerie Kenu In, jeudi, le Géant Sainte-Marie et la galerie du Dumbéa mall ont été bloqués à leur tour, vendredi matin, par le collectif Usine du Sud = usine pays et l’Ican. En début d'après-midi, les forces de l'ordre sont intervenues sur les deux sites pour déloger les militants, notamment à l'aide de gaz lacrymogènes. 
Gendarmes intervention
Les gendarmes pendant leur intervention aux abords du Dumbéa mall. ©Charlotte Mestre

 

Privés de Black Friday 

Pour les deux hypermarchés et les enseignes attenantes, le blocage tombait mal, puisqu'il est intervenu en plein Black Friday, synonyme de grande affluence. Or, ces magasins n’ont pas de lien direct avec le dossier relatif au nickel, porté par le collectif usine du Sud-Usine pays. « On a demandé à nos militants d’organiser des actions pour que l’on se fasse entendre tous les jours. Ce n’est pas pour embêter les gens », répond Wassissi Konyi, qui précise que le collectif et l’Ican ont « rencontré les syndicats et le Medef » pour exposer leurs « revendications ».
« Les responsables [de ces hypermarchés] sont des représentants du Medef, et la derrière fois, ils ont soutenu monsieur Beurrier [le PDG de Vale NC] dans le montage du dossier de reprise avec Trafigura », ajoute Wassissi Konyi.
blocage dumbea mall
Les militants ont rappelé leur opposition à l'offre avec Trafigura. ©Coralie Cochin
 

L'interpatronale dénonce une « prise en otage »

Dans un communiqué envoyé vendredi midi, avant l'intervention, l'interpatronale composée du Medef, de la CPME et de l'U2P (union des entreprises) a « dénonc(é) une fois encore les blocages répétés par l'Ican Usine du sud qui mettent à mal [les] entreprises », citant les récents blocages du port autonome et les « menaces » qui planent pour Vale-NC, la SLN et leurs sous-traitants. 
« Le Black Friday est un événement incontournable pour le commerce », a estimé l'interpatronale, qui qualifie ces actions de « prise en otage » et a demandé l'intervention des forces de l'ordre.
Un vœu également formulé par le syndicat des commerçants et celui des importateurs et distributeurs qui en appellait au haussaire pour « faire respecter l'état de droit dès que nécessaire ».

Ces agissements sont inadmissibles et pénalisent toutes les activités, nos commerces et les salariés en ces périodes de fêtes de fin d'année.

Le syndicat des commerçants et celui des importateurs et distributeurs

 

Soutien à la Sofinor et Korea Zinc 

Ces blocages s’inscrivent dans la lignée des autres actions engagées depuis quelques semaines en soutien à l’offre Sofinor-Korea Zinc dans le dossier de cession de l’usine du Sud. Il s’agit de « demander à l’Etat une table ronde » et de permettre aux « experts de Korea Zinc (de) venir ici, pour faire un état des lieux du site, à Goro », précise Wassissi Konyi, membre du collectif Usine du Sud = usine pays. 
Dumbéa géant
Une dizaine de militants bloquait l'accès ce matin à la galerie de Dumbéa. ©Coralie Cochin

En attente d’une date pour la table ronde 

Or, dans un communiqué, diffusé vendredi, au lendemain de sa visioconférence avec les représentants des principales formations politiques calédoniennes, Sébastien Lecornu annonce précisément qu’« une table ronde sera organisée par l’Etat dans les prochains jours » sur la question. Si le collectif voit dans la réponse du ministre des Outre-Mer un « premier signe de lueur », il demande néanmoins à l’Etat de fixer la date de ce rendez-vous
Quant à la requête du collectif visant à autoriser Korea Zinc à se rendre en Calédonie, le ministre a précisé dans son communiqué que « des tentatives répétées ont été engagées via le réseau diplomatique français pour entrer en contact avec la société Korea Zinc, sans succès ».

Barrage à Plum 

Parallèlement à ces deux blocages, l'accès au Grand Sud a été à nouveau fermé ce vendredi, côté Plum. Depuis jeudi matin, un barrage est érigé à l’entrée du pont de la rivière des Pirogues au nom du collectif et de l’Ican. Ce blocage a une incidence sur l’activité de la mine MKM. Non seulement, celle-ci est bloquée, mais un minéralier est en attente de chargement depuis jeudi matin en baie de N'Go. 
Barrage Plum
A Plum, l'accès au pont de la rivière des Pirogues est barré depuis jeudi matin. ©Ican
Les Outre-mer en continu
Accéder au live