publicité

Wild Oats XI remporte pour la neuvième fois la Sydney-Hobart

La bataille a été féroce, entre les bateaux les plus rapides de la soixante-quatorzième course à la voile entre Sydney et Hobart. Et c'est le supermaxi Wild Oats XI qui a franchi la ligne en premier ce vendredi, après un jour et dix-neuf heures de mer. Ont suivi Black Jack, Comanche et Infotrack.

Wild oats XI pendant la Sydney-Hobart 2018. © Rolex Sydney-Hobart / Studio Borlenghi
© Rolex Sydney-Hobart / Studio Borlenghi Wild oats XI pendant la Sydney-Hobart 2018.
  • Michel Voisin, avec F.T.
  • Publié le , mis à jour le
Il est environ 8h20, ce vendredi (9h20 heure de Calédonie), quand Wild Oats XI franchit en Tasmanie la ligne d'arrivée de la soixante-quatorzième Sydney-Hobart. Il a mis un jour, dix-neuf heures, sept minutes et vingt-et-une secondes pour parcourir les 628 milles marins, soit 1163 kilomètres. 
 

Un record de victoires

Après trois ans d'insuccès, le voilier de la famille Oatley décroche sa neuvième victoire dans cette course aussi prestigieuse que redoutée. Un exploit, et un record. Mais si la météo s'est montrée clémente, la lutte a été féroce toute la nuit pour y parvenir, entre les quatre supermaxis en tête. Les concurrents étaient séparés de cinq milles avant l'attaque victorieuse, au petit matin, de Wild Oats. Celui-ci a su choisir une meilleure route, plus à l'Est, pour dépasser tout le monde.
 
 

Déclassé l'an dernier

Le vainqueur 2018, long de trente mètres, était déjà arrivé premier l'an dernier. Mais à la suite d'une pénalité pour quasi collision, il avait été déclassé par LDV Comanche. Comanche qui s'était par conséquent attribué le record de la course, resté imbattu cette année: un jour, neuf heures, quinze minutes et 24 secondes.
 

Quatre arrivées en trois quarts d'heure

Cette fois, Wild Oats XI renoue avec le succès. «Une incroyable victoire, nous avons fait l'histoire !», a clamé l'équipage en saluant son skippeur Mark Richards. Black Jack s'adjuge la deuxième place à moins d'une demi-heure du premier. Encore une minute après, Comanche arrive troisième et Infotrack suit, quatrième, à 8h49. 
 
 

Une dizaine de concurrents hors-course

Pour les soixante-seize concurrents encore en lice - une dizaine ont dû abandonner, l'aventure est loin d'être finie. Les plus petits voiliers, dont l'unique Français Teasing machine, pourraient mettre au moins deux jours de plus. Pour rappel, l'an dernier, le seul représentant tricolore, le voilier calédonien BNC skippé par Michel Quintin, avait remporté le record dans sa catégorie des IRC 4. Un record qui a peu de chance de tomber cette année, la météo annonce même des passages dans la pétole !

Retrouvez le classement par ordre d'arrivée ici et suivez les concurrents encore en lice sur le tracker.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play