Wolbachia s'étend à Dumbéa

santé
Projet Wolbachia 1 an après :  la moitié des moustiques serait aujourd'hui porteuse de la bactérie
©NC la 1ère
Lâcher officiel de moustiques, porteurs de la bactérie wolbachia, à Dumbéa mardi après-midi. Après Nouméa et le Mont-Dore, le World Mosquito Program se déploie sur Dumbéa. Un dispositif qui, on le rappelle, réduit fortement les épidémies de dengue, de zika et de chikungunya.

Wolbachia gagne du terrain. Ce projet, pour rappel, consiste à introduire une bactérie naturelle et inoffensive appelée wolbachia, dans les moustiques Aedes aegypti, ce qui réduit la capacité à transmettre le virus de la dengue, du zika et du chikungunya. "Ces moustiques se reproduiront, mais ne transmettront plus certains virus", détaille le docteur Anne Pfannstiel, médecin de prévention à la DASS.

Certains quartiers sont particulièrement ciblés à Dumbéa, ceux qui concentrent le plus d’habitants, c'est-à-dire Auteuil, Koutio, Dumbéa sur mer et la plaine Adam. 

Le reportage complet de Martine Nollet :

Le reportage de Martine Nollet

Le coût de cette opération est estimé à 150 millions, soit 3 700 francs par habitant. Et ce qui est encourageant, c’est l’absence de transmission importante là où Wolbachia est déjà installé. Un projet qui a largement fait ses preuves dans d’autres pays. 

Le dispositif pourrait être étendu sur la Grande terre, mais pas dans l’immédiat, vu le manque de production des œufs de moustiques.