"Je laisse à Monsieur Le Procureur, la paternité de ses propos!"

justice
quinquis
Palais de Justice de Papeete, ce matin ©P.1ère
48 heures après, François Quinquis, l'avocat de Gaston Flosse, répond au communiqué du procureur général près la cour d'appel.
"Les propos que mon confrère Vincent Dubois, et moi même avons pu tenir, s'inscrivent parfaitement et légitimement dans la défense de nos clients!", en clair, Maitre Quinquis ne se reproche rien.
48 heures après que le procureur général près la cour d'appel de Papeete, François Badie, ait adressé un communiqué aux médias, l'avocat de Gaston Flosse fait également, une petite mise au point.
Il est interviewé par Abinera Tematahotoa :

François Quinquis


C'était jeudi, au Tribunal de Papeete. L'affaire dîte de la vaisselle, impliquant Gaston Flosse et Pascale Haiti, était jugée à la Cour d'appel de Papeete. Dans son réquisitoire, le procureur a requis un an de prison ferme, deux millions cfp d'amende et cinq ans d'inégibilité contre Gaston Flosse, et pour Pascale Haiti, un an de prison assorti du sursis et deux millions cfp d'amende.
Les avocats du président du Tahoeraa Huiraatira, François Quinquis et Vincent Dubois, ont alors accusé le ministère public d'acharnement à l'encontre de Gaston Flosse.

Dans un communiqué, le procureur général près la cour d'appel de Papeete rappelle que la justice n'a pas de parti-pris, mais oeuvre pour l'intérêt général.
©polynésie 1ère

La décision de la Cour d'appel sur l'affaire de la vaisselle de la présidence sera connue le 23 mars.