Lundi confiné : embouteillages et contraventions

coronavirus
barrage filtrant
A Arue, des barrages filtrants permettent de contrôler les dérogations de circulation. ©CORINNE TEHETIA/POLYNESIE LA 1ère
Ce lundi 23 mars, alors que de nombreuses personnes reprenaient le chemin du travail, des barrages filtrants se sont mis en place à différents endroits de Tahiti. Automobilistes et piétons dépourvus de la dérogation de déplacement se sont vus infliger une amende.
Ce lundi 23 mars, les Polynésiens ne pouvant pas se mettre en télétravail ont repris le chemin du travail. De nombreux barrages filtrants se sont mis en place dans différents points de Tahiti et notamment aux entrées de Papeete. Policiers municipaux et gendarmerie vérifient les dérogations de circulation et les pièces d'identité. Les automobilistes, comme les piétons, dépourvus de ce document écopent d'une amende de troisième classe de 4 150 Fcp, 16 000 Fcp en récidive.

Par ailleurs, dans un post Facebook, la ville de Punaauia invite les automobilistes à plaquer leurs attestations et leurs pièces d'identité contre la vitre de leurs véhicules, afin de limiter le risque de propagation du virus.Ce lundi matin, le Président Edouard Frich a annoncé songer à "un couvre-feu", en réponse à l'incivilité d'une partie de la population qui ne respecte ni le confinement, ni les mesures barrière pourtant nécessaires pour freiner l'expansion de l'épidémie.

Les fonctionnaires doivent rester chez eux à partir de ce jour.

Pour les personnes dépourvues d'imprimante, les dérogations de déplacement peuvent être recopiées à la main sur papier libre suivant le modèle, ici.