polynésie
info locale

Intercontinental : la grève pourrait être générale

social moorea
grève intercontinental
©Polynésie la 1ère
Ce mercredi 20 novembre, l'ambiance était tendue à l'entrée de l'Intercontinental de Moorea. La grève menée par le syndicat O Oe to oe Rima est effective alors que les 30 Miss doivent arriver jeudi. La grève pourrait se généraliser, d'autres syndicats pourraient rejoindre le mouvement. 
La grève est effective à l’hôtel Intercontinental de Moorea. En effet, mardi, les deux parties n'ont pas réussi à s’entendre autour notamment de la question de la réintégration des quatre employés licenciés pour harcèlement sexuel. Du coup, la matinée de ce mercredi a été agitée. Les gendarmes ont dû intervenir après que le ton soit monté entre le syndicat et la direction. La direction avait installé des barrières à l'emplacement où le syndicat entendait, lui, poser le chapiteau. 

Ces tensions s'expliquent par le contexte hautement sensible. Cette nouvelle grève intervient un mois seulement après une première grève de 45 jours. Un mouvement qui avait été suivi par 145 employés soit 80% du personnel et avait coûté 200 millions de Fcfp au groupe. Ce mouvement social risque également de perturber le séjour des candidates à l’élection de Miss France présentes sur le territoire depuis dimanche et attendues jeudi à l'Intercontinental de Moorea.
 

Explications


La grève pourrait se généraliser. En effet, les syndicats CSTP-FO, O Oe to oe Rima, Otahi, CSIP  RTP-ARO nō Pōrīnetia ont prévu de se concerter ce mercredi après-midi, et de déposer éventuellement un préavis de grève qui serait effectif d’ici les cinq prochains jours. Atonia Teriinohorai, secrétaire général de O Oe To Oe Rima, évoque la pire des hypothèse. "Aujourd'hui, on prendra une décision d'étaler ça dans les autres secteurs (...) La situation est grave". 
                               

Interview

Publicité