Le projet de lotissement à Moorea devient un projet de zone industrielle

environnement moorea
pae tau teavaro moorea lotissement
Le projet de lotir à Teavaro (Moorea) renaît côté montagne.
Le collectif Paetou remonte au créneau contre le projet de lotissement à Teavaro (Moorea). Le projet initial qui prévoyait trois lotissements ayant été retoqué, la société OBTP a déposé cette fois, un seul permis de lotir pour la zone côté montagne.
 
Le collectif Paetou de Moorea remonte au créneau contre le projet de lotissement à Teavaro, à Moorea. Le projet initial porté par la société OBTP prévoyait 50 lots dont 2 lotissements de 20 lots à vocation résidentielle, mais il a été retoqué. Cette fois, l'entreprise a déposé un seul permis de lotir pour la zone côté montagne. Elle y envisage la construction d'une zone industrielle avec un déblai estimé à 17 000 m3.

Rahiti Buchin, du Collectif Paetou, ne veut pas voir cette zone boisée disparaître : "Sur cette magnifique terre, il veut réaliser 10 lots industriels. [...] Cette démarche est incohérente puisqu'à moins de 2 km, à Vaiare, on a déjà une zone industrielle qui est loin d'être pleine à 100%. Dans aucune commune de Polynésie, si ce n'est Papeete, on a deux zones industrielles qui se chevauchent.[...] Vous imaginez le visuel quand on va passer la passe de Vaiare. On va avoir une montagne complètement défigurée."

De son côté, Olivier Billaudet, de la société OBTP, se dit sensible aux problématiques environnementales : "C'est une opposition qui me paraît être systématique et on oublie qu'on a besoin d'activité à Moorea. [...] Il faut à la fois concilier l'activité humaine et l'environnement, ce que je me suis toujours efforcé de faire. Et dans ce projet-là, je ferais tout dans les règles, je protègerais le lagon avec des barrières anti-pollution...Je reste ouvert à toutes propositions."

Les habitants ont donné, ce mois-ci, dans le cahier de doléances, leur avis sur ce projet. La commune de Moorea-Maiao, qui n’a qu’un avis consultatif, est défavorable au projet. Reste à venir celui du service de l’urbanisme.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live