Négociations : l'obligation vaccinale au centre aussi des discordes

social
Patrick Galenon
©Polynésie 1ère
Samedi, les négociations entre syndicats et gouvernement se sont interrompues. La gouvernance est l'un des points principal d'achoppement mais pour Patrick Galenon, secrétaire général de la CSTP/FO, il n'est pas le seul.

C'est la gouvernance du conseil d'administration de la CPS qui continue de coincer selon le Pays dans les négociations avec les syndicats. Le gouvernement a déclaré accepter la proposition de l'intersyndicale, puis s'est rétracté en disant que c'était une boutade.


Après plusieurs heures de négociation, samedi, la réunion s'est achevée sans un accord. Pourtant samedi, le Pays estime avoir accédé à près de 70% des revendications de l’intersyndicale. Par ailleurs, le gouvernement s'appuie sur le principe de "qui paie contrôle". C'est en tout cas ce qu'a expliqué en partie Yvonnick Raffin, le ministre des Finances en charge de la PSG, qui était samedi l'invité du journal de Polynésie la Première.

Pour Patrick Galenon, les 24 milliards de Fcfp injectés par le Pays dans la CPS, proviennent d'un prêt de l'Etat. Et, pour le secrétaire général de la CSTP / FO, il n'y a pas qu'un point qui achoppe, il y a aussi l'amende administrative réclamée dans le cadre de loi sur l'obligation vaccinale.

 

Interview