Cancers, covid, tourisme.... Les réponses de l'Etat

politique tahiti
Dominique Sorain : « J’espère que ce sera le seul Noël que nous passerons comme ça »
Dominique Sorain : « J’espère que ce sera le seul Noël que nous passerons comme ça » ©Polynesie La1ere

Cancers, nucléaire, covid, tourisme ou encore Air Tahiti Nui... Invité du journal télévisé du mardi 23 mars, le Haut-commissaire est revenu sur tous ces sujets qui sont au coeur de l'actualité. 

Cette semaine est la semaine de lutte contre le cancer. Chaque année, 700 nouveaux cas de cancer sont enregistrés. Certains affirment qu’il faut relier ces chiffres avec les essais nucléaires menés en Polynésie française. D’autres, comme dans le livre Toxique qui a fait parler de lui il y a une dizaine de jours, parlent d’épidémie. Invité du JT de mardi 23 mars, le Haut-commissaire a répondu à ces propos.

« On ne peut pas parler d'épidémie de cancers (...) Les chiffres mortalités de cancer en Polynésie sont à peu près les mêmes que ceux en Métropole, que ceux de Nouvelle-Calédonie ou d’autres territoires d’Outre-mer. Par contre, il peut y avoir des liens entre les cancers et les expérimentations nucléaires qu’il y a eu sur notre territoire. C’est pour cette raison qu’il y a une procédure d’indemnisation qui a été mise en place » a déclaré Dominique Sorain, qui par ailleurs a tenu à préciser que tous les cancers en Polynésie n’étaient pas liés au nucléaire. 

 

 

Autre sujet abordé lors de cet entretien, celui du trafic d'ice. En 20 ans, cette drogue a envahi le territoire et fait des ravages auprès de la jeunesse. Depuis plus d'un an, la lutte contre le trafic d'ice s'est intensifié avec notamment la mise en place d'un plan ice et la création d'une antenne OFAST, une office anti-stup interministérielle. Il s'agit d'une coopération entre les différents services de l'Etat et du Pays qui permet aujourd'hui de mieux cerner les trafics. 

 

 

La covid a aussi été au coeur de l'entretien du Haut-comissaire, mardi soir. Au-délà de l'épidémie, il a été question du fameux passeport vaccinal. "Maintenant, nous devons rouvrir nos frontières, l'objectif est d'ouvrir début mai (...) Cela dépendra bien sûr de l'évolution de l'épidémie au niveau mondial. L'un des moyens d'y arriver c'est d'être vacciné, c'est étudier dans le monde entier (...), explique Dominique Sorain qui rappelle que l'objectif est de vacciner le maximum de personnes, Au mois de mai, nous aurons de plus en plus de doses pour vacciner la population". 

 

 

Après la Covid, le tourisme. Les professionnels du secteur, tout au moins 425 d’entre eux, ont lancé un véritable cri de détresse à l’égard de l’Etat. Ils ont écrit au Premier ministre pour lui demander denrouvrir le ciel polynésien au plus tard, le 1er mai. Dominique a répondu sur le sujet. 

 

 

Dominique Sorain s’est également prononcé sur l’avenir financier d’Air Tahiti Nui qui attend un soutien de l’Etat. Le Haussaire a confirmé que des démarches étaient entreprises à Paris auprès du gouvernement central.