Coronavirus : pas de fermeture des établissements scolaires en Polynésie

coronavirus tahiti
Jacques Raynal
Le ministre de la santé Jacques Raynal au cours du point presse hebdomadaire du Pays et de l'Etat sur le coronavirus, jeudi 12 mars 2020. ©Abinera Tematahotoa
Deux heures après la déclaration d'Emmanuel Macron, qui a annoncé la fermeture des crèches, établissements scolaires, et universités en France, le gouvernement polynésien tenait son propre point presse, pour annoncer qu'aucune mesure similaire ne serait pour l'heure mise en place en Polynésie. 
"On est sur le pont" a affirmé ce jeudi matin Jacques Raynal qui présidait le point presse de gouvernement sur l'épidémie de coronavirus. "Il est évident que la situation du territoire n'est pas celle de la France" a insisté le ministre de la santé, qui exclut donc pour l'heure la fermeture des crèches et établissements scolaires, comme cela a été décidé en métropole par le président de la République Emmanuel Macron. 

Ce point presse s'est tenu en présence de représentants du Haut-commissariat, puisque l'Etat a mis en place le plan ORSEC en Polynésie. "Ce qui fait notre force, c'est d'être coordonnés, l'Etat et le Pays, heure par heure", a expliqué Christophe Deschamps, directeur de cabinet du Haut commissariat, qui a rappelé que la Polynésie est en phase 1 (anticipation des besoins sanitaires et mise à l'isolement des cas qui se déclarent) tandis que la France est en phase 2 de l'épidémie, et que les mesures mises en oeuvre sont donc différentes.

"A ce jour, aucun établissement scolaire n'est fermé" a rappelé la ministre de l'éducation Christelle Lehartel. Les écoles polynésiennes où des cas se déclareraient seraient aussitôt fermées, au cas par cas. Mais la ministre exhorte les parents à ne pas céder à la panique. "Laissez les enfants venir à l'école" a même demandé Christelle Lehartel aux parents. 

Renforcement des équipes du centre d'appel du Samu

Concernant le cas confirmé de Covid-19, celui de la député Maina Sage, "son entourage est en cours d'investigation" a affirmé Jacques Raynal. "Ils sont confinés à domicile pour au minimum 14 jours. Pour l'instant, nous n'avons pas encore de résultats pour les tests qui ont été réalisés", a ajouté le ministre. 

Le Pays annonce également renforcer l'équipe de réponse du 15 (le SAMU) "puisque c'est à ce numéro que les personnes inquiètes sur leur situation doivent appeler". 

Le Paul Gauguin et l'Aranui doivent cesser leurs croisières

"Nous avons demandé au Paul Gauguin d'arrêter sa croisière" a expliqué de son côté la ministre du tourisme Nicole Bouteau. L'Aranui continuera uniquement ses rotations pour le fret, mais doit cesser d'accueillir des passagers.

Depuis hier, les escales sont interdites en Polynésie pour les navires de croisière. Ceux qui naviguent actuellement vers les îles de la Polynésie française doivent se dérouter vers le port international le plus proche de leur choix.

"Les conséquences sont déjà là pour le tourisme", a constaté la ministre, faisant référence également à la décision des Etats-Unis de fermer ses frontières aériennes aux vols venus d'Europe. Air Tahiti Nui doit tenir un point presse ce jeudi à 14H.

Autre annonce faite ce jeudi matin par le gouvernement: toutes les missions à l'extérieur de la Polynésie française des agents de la fonction publique territoriale sont suspendues.

Le ministre a enfin invité la population à garder "une distance respectable" et à se sourire plutôt que de s'embrasser. 
 
Coronavirus, pas de fermeture des établissements scolaires en Polynésie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live