polynésie
info locale

Nucléaire : rétrospective de l'année 2019

nucléaire tahiti
Nucleaire
©Polynésie 1ère
Ces périodes de fêtes sont aussi l’occasion de revenir sur les actualités importantes de l’année. Coup de projecteur sur les principaux temps forts relatifs au dossier nucléaire. Un dossier sur lequel est attendu le président de la République lors de sa venue en avril prochain au fenua.
Coup de projecteur sur les principaux temps forts relatifs au dossier nucléaire. Un dossier sur lequel est attendu le président de la République lors de sa venue en avril 2020 au fenua.

Janvier 2019 : le centre de mémoire sur le nucléaire a son terrain.
L'Etat rétrocède, à titre gratuit, l'hôtel de commandement de la marine. Cependant Annick Girardin confirme, lors de son audition par la délégation aux outre mer à l'Assemblée nationale, que ce sera au Pays de financer sa construction, une décision jugée indécente par la députée Maina Sage. 

La dépollution de Hao
Lors de sa visite au fenua en mars 2019, la ministre des outre mers Annick Girardin, annonce que l'Etat débloquera 5,4 milliards dés 2020 pour les sols restant å traiter.

16 mars 2019 : Roland Oldham, le président historique de Moruroa e tatou, nous quitte.
Hiro Tefarere lui succède huit mois plus tard.

23 mai 2019 : le Parlement donne son feu vert à la révision du statut d’autonomie.
C'est historique. La France reconnaît la mise à contribution de la Polynésie française dans la construction de sa capacité de dissuasion nucléaire et à la défense nationale actant ainsi qu'en aucun cas, cette contribution était volontaire. Reconnaissance aussi des actes clairs de réparation et le fait que cela doit se traduire par un accompagnement sanitaire, écologique et économique.

Novembre 2019 : la mission en Polynésie Française du président du CIVEN.  
Alain Christnacht est venu expliquer l'introduction dans la loi Morin d'un seuil d'exposition minimal aux radiations d'1millisievert ouvrant droit á l'indemnisation, en remplacement du risque négligeable. Une modification législative adoptée par le Parlement fin 2018 suite á l'amendement Tetuanui.

Un seuil jugée « non bloquant » chiffres à l’appui, par le président du CIVEN. Qualifié de « risque négligeable bis » par Moruroa e tatou et l’association 193  qui mobilisent plus d’un millier de personnes, le 2 juillet, pour commémorer le 1er des 193 essais nucléaires français en Polynésie.

Alain Christnacht demande plus de dossiers. Il participe á la réunion du COSCEN, le conseil d'orientation pour le suivi des conséquences des essais nucléaires

Octobre : l'historien Jean-Marc Regnault dénonce la fermeture d'archives du CEP qui pourtant avaient été ouvertes en 1998.

Le 20 novembre,
à quelques mois de la visite du président de la République, le CESEC adopte un voeu demandant une nouvelle révision de la loi Morin.
La CPS réclame á l'Etat le remboursement des 77 milliards des dépenses qu'elle a engagées au titre de la prise en charge des cancers potentiellement radio induis.

Décembre 2019 : l’histoire du fait nucléaire sera désormais au menu des livres scolaires pour les terminales.
 
L’Etat poursuit son aide au financement du service oncologie du CHT. Une contribution prévue dans l’accord pour le développement de la Polynésie française signée en mars 2017 à l’Elysée. Au titre des derniers équipements prévus, un TEP scan et un cyclotron, 2 appareils de pointe pour améliorer le diagnostic et par conséquent, le traitement.