16 ans de prison pour le SDF qui a tabassé sa concubine à mort

justice polynésie française
L'avocat général avait requis 20 ans de prison. ©Polynésie la 1ère
Fano est jugé depuis le 17 mai devant la cour d'assises pour "violences habituelles par conjoint ou concubin ayant entrainé la mort sans intention de la donner." Les faits remontent au 7 février 2019. Il a été condamné à 16 ans de prison.

Les jurés ont rendu leur verdict. Fano est condamné à 16 ans de prison, sans période de sûreté, 5 ans de suivi socio-judiciaire avec obligation de soins et inéligibilité de 5 ans.

Le procès se tient devant la cour d'assises (compétente pour juger les crimes les plus graves) depuis le 17 mai 2022. Deuxième et dernière journée de procès donc pour le SDF qui a frappé sa compagne à mort. Ce matin, l'expert légiste a confirmé que la victime avait subi de nombreux coups, provoquant un traumatisme crânien grave. Après l’audition des témoins et de la police nationale hier, les experts étaient entendus par la cour aujourd'hui. 

« Je ne pensais pas qu’elle allait mourir vu que j’avais l’habitude de la taper » a prononcé l'accusé, dénué d'empathie. Les médecins dressent le profil d’un homme atteint de trouble de la personnalité à cause d'une enfance malheureuse et compliquée. Mais le psychiatre confirme également qu’il était pleinement conscient de ses actes au moment des faits. À Papeete, 35 % des sans domicile fixe présentent un trouble psychologique.

Père Christophe, proche du couple, met plutôt l’alcool en cause. Dans la capitale, les sans-abris reconnaissent les crises de violence de l’accusé. Quoi qu'il en soit, les experts s'accordent à dire que « la prison est bénéfique pour lui ». 

Pour les enfants de la victime, les séquelles psychologiques risquent d’être irréversibles. Maria n’était pas la première… En moyenne chaque année, trois femmes meurent sous les coups de leur conjoint en Polynésie française

20 ans de prison requis pour le SDF qui a tabassé sa concubine à mort ©polynesie La1ere